Analyse de la SERP et de la concurrence : quels outils utiliser ?

Analyse de la SERP et de la concurrence : quels outils utiliser ?
(Mis à jour le: 12 octobre 2020)

La SERP désigne les pages des résultats affichés par les moteurs de recherche après une requête ou un mot-clé saisi par un internaute. Une requête peut générer des dizaines de pages SERP, mais les internautes ne consultent que les résultats affichés sur la première page. Atterrir sur cette page à la une est le défi que relèvent tous les webmasters. Pour ce faire, établir une bonne stratégie SEO est indispensable. Une stratégie qui doit se baser sur  une analyse poussée de la première page des SERP.

Pourquoi faut-il entreprendre une analyse de la SERP ?

Pour élaborer une stratégie SEO performante, faire plaisir aux algorithmes des moteurs de recherche ne suffit plus. Les algorithmes, notamment ceux de Google, sont plus intelligents que jamais grâce au machine learning. Il n’est plus possible de les tromper avec quelques ruses puisque les robots sont capables de comprendre et de comparer les contenus des divers sites. Ils n’établissent plus leur liste de résultats en considérant individuellement les mots des requêtes formulées, mais tiennent compte du sens de la requête. Leur expertise repose désormais sur l’intention de recherche des internautes.

C’est un concept que beaucoup de webmasters ont encore du mal à comprendre. Seuls ceux qui réussissent à atterrir sur la première page des SERPs ou, mieux encore, en position zéro maîtrisent la technique. Une technique pourtant ouverte à tous si on se donne la peine de l’apprivoiser. Figurer parmi les sites performants des premiers résultats de recherche sera ensuite un jeu d’enfant.

A lire – Tuto référencement : 1ère page des SERP sur Google, comment y atterrir ?

Analyser la SERP est le meilleur moyen pour déterminer les critères de performance désormais pris en compte par les robots crawlers des moteurs de recherche. Il faut savoir que les moteurs de recherche n’affichent qu’une dizaine de sites sur la première page des SERP. Ces sites sont considérés comme étant les plus performants par les robots. Si votre site n’y apparaît pas, c’est que vous devez encore revoir votre stratégie SEO. Mais sur quels points avez-vous failli ? Qu’est-ce que vous avez omis, mais que vos concurrents ont adopté ? Pourquoi vos concurrents ont-ils réussi à grimper en haut du palmarès ? Quelles techniques utilisent-ils pour amadouer les robots crawlers ? …

Décortiquer et étudier la stratégie des concurrents vous permettra de faire le point sur votre propre stratégie. Voilà pourquoi toute élaboration de stratégie SEO doit commencer par une analyse de la SERP.

Lire aussi – Perte de position soudaine de votre site dans les Serps : pourquoi et que faire ?

Comment s’y prendre pour analyser la SERP ?

Comment s’y prendre pour analyser la SERP ?Avant toute chose, vous devez délimiter le champ à étudier. Idéalement, il faut tenir compte des 20 premiers sites affichés par les moteurs de recherches. Sur Google, cela équivaut aux deux premières pages des SERPs. Cela donne une vue d’ensemble sur les critères de performance à privilégier pour optimiser sa stratégie SEO.

Une fois ces sites repérés, portez votre attention sur :

La balise Title ou Titre SEO

La balise Title c’est le titre de la page qui apparaît sur la page des résultats de recherche. Si vous ne la renseignez pas, c’est le titre du contenu qui sera affiché par défaut. Même si cela n’est pas bien grave, il faut quand même essayer de rédiger une balise Title unique. Celle-ci doit résumer le contenu de la page et bien sûr, inclure le mot-clé principal. Elle doit être claire, courte et compréhensible. Il faut qu’en la lisant, les internautes sachent tout de suite ce qu’ils vont trouver sur la page s’ils décident de cliquer sur le lien. Evidemment, il faudra faire en sorte que le contenu tienne la promesse annoncée dans cette balise.

La balise Title n’est pas seulement établie à l’intention des internautes. Elle doit également être rédigée pour les robots crawlers. Voilà pourquoi elle doit inclure le mot-clé principal.

Dans le cadre de l’analyse de la SERP, n’hésitez pas à lire les balises title choisies par les sites concurrents des deux premières pages. Comment les reformulent-ils ? Quel mot-clé ont-ils choisi de mettre en avant ? Quelle est la longueur de leur balise title ?

Cette analyse vous donnera forcément des idées pour trouver l’inspiration pour vos prochains titres SEO.

La meta description

Sur les SERPs, la meta description désigne le petit texte qui apparaît sous la balise title. Elle a plus une vocation marketing que SEO puisqu’elle a pour objectif d’inciter l’internaute à cliquer sur le lien menant vers la page. Néanmoins, le fait qu’elle favorise le taux de clic fait également d’elle un élément SEO à ne pas négliger.

La meta description est longue d’environ deux lignes. Elle donne un résumé très bref du contenu de destination et est reformulée telle une phrase d’accroche pour inviter l’internaute à se rendre dessus.

Comme la balise Title, la meta description doit inclure le mot-clé principal et peut-être même quelques mots-clés secondaires.

Là encore, il faut analyser les meta-descriptions des 20 premiers sites. Quelle est la longueur moyenne affichée ? Comment les reformulent-ils ? Utilisent-ils plus d’un mot-clé ? Quel style d’accroche utilisent-ils ?

Cette analyse vous permettra de comprendre comment il faut rédiger ce petit texte, ce qu’il faut y mettre et ce qu’il ne faut pas y insérer.

Découvrez Yoast SEO pour l’insertion des métadonnées

Le mot-clé principal

Pour un sujet donné, il peut y avoir de nombreux mots-clés jugés pertinents. En analysant ceux utilisés par les 20 premiers sites, vous déterminez quels sont les termes les plus repris. Vous saurez s’il y a des termes ressemblants et/ou des occurrences. Vous identifierez ainsi facilement les autres expressions clés que les concurrents utilisent et que vous vous devez aussi d’utiliser pour espérer grimper dans le positionnement des SERPs.

Pour cause : d’une part, le fait qu’ils reviennent dans les premiers résultats signifie qu’ils sont plus favorables au SEO. D’autre part, la majorité des requêtes formulées contiennent ces termes-là.

Attention toutefois, même si vous avez intérêt à vous positionner également là-dessus, ne reprenez ces termes que s’ils sont cohérents avec votre contenu de destination. Leur insertion doit rester naturelle et surtout, il faut éviter le keyword stuffing. Et à ces expressions pertinentes, vous devez ajouter d’autres mots-clés secondaires peu concurrentiels, mais tout aussi pertinents. Pensez aux mots-clés de longue traîne, aux suggestions de Google, aux questions dans les People Also Ask …

Cela signifie qu’en analysant les mots-clés qui apparaissent dans la SERP, vous vous inspirez des concurrents tout en établissant une stratégie qui vous est propre. Le but est de s’inspirer et non pas de copier.

Lire aussi – Top 6 des meilleurs outils pour trouver des mots-clés pertinents

Le contenu de destination

On sait tous que le contenu est le pilier de toute stratégie de référencement naturel. Il doit être cohérent avec la thématique et les métadonnées affichées sur la SERP. Pour savoir ce que les concurrents ont de plus que vous, il ne faut pas hésiter à cliquer sur leurs pages et à lire leurs contenus de destination. Certes, on s’éloigne un peu de la SERP, mais c’est une solution pour :

  • Analyser la densité des mots-clés des concurrents ainsi que leur SEO sémantique
  • Apprécier la qualité de leur contenu
  • Analyser le balisage on-page
  • Déterminer le style du contenu proposé
  • Apprécier la qualité des informations données
  • Analyser les images et/ou vidéos insérées dans les contenus

Autrement dit, l’analyse des contenus de destination vous permet de voir quel genre de contenu les moteurs de recherche privilégient.

Faites appel à Redigeons.com pour avoir des contenus SEO de qualité

La popularité de ces sites concurrents

Avez-vous déjà entendu parler de la notion de « site d’autorité » ? C’est ce qui définit la popularité d’un site. Dans les résultats de recherche, on peut considérer les 20 premiers sites affichés comme ayant une forte notoriété. Comprendre ce qui fait leur e-réputation est une tâche un peu complexe, mais qui en vaut la peine puisque vous aidera à vous aligner à leur niveau.

Pour analyser la popularité d’un site concurrent, la meilleure option est d’étudier ses backlinks, soit les liens qui pointent vers lui. La logique veut effectivement que plus on a de liens, plus on devient populaire. Mais la quantité de backlinks n’est pas le plus important pour Google. Il tient plutôt compte de leur qualité.

De ce fait, l’analyse de backlinks des concurrents doit permettre de savoir d’où viennent ces liens puis de déterminer l’autorité du site émettant le lien. Un bon backlink doit généralement provenir d’un autre site tout aussi populaire, voire plus populaire, que le site référencé. Une fois que vous saurez leur provenance, essayez de contacter les sites émetteurs et de leur proposer un échange de liens ou du guest blogging. Si vous avez affaire à un site à très forte notoriété, obtenir un partenariat peut être difficile, mais essayez toujours. Votre requête doit reposer sur une grande qualité du contenu à leur proposer donc travaillez d’abord sur votre propre contenu avant de quémander un backlink.

A lire – Comment se débarrasser des backlinks toxiques ?

L’outil Majestic SEO vous aide à déterminer l’autorité d’un site. Il suffit de l’installer sur Google Chrome et vous saurez alors s’il est intéressant de nouer une collaboration avec tel ou tel site.

Lire aussi – Top 7 des meilleurs outils pour surveiller ses backlinks

L’intention de recherche des internautes

On l’a déjà évoqué plus haut. Les robots crawlers d’aujourd’hui se basent sur l’intention de recherche des internautes pour établir les résultats dans les SERPs. Vous devez en faire de même pour rédiger vos contenus et vos métadonnées. C’est le seul moyen pour réussir à proposer le bon contenu et pour répondre parfaitement aux attentes des internautes.

Il faut savoir que Google donne la priorité aux sites qui apportent la meilleure réponse aux requêtes saisies ou formulées. L’avènement de la recherche vocale y est pour beaucoup puisqu’avec cette méthode, les internautes utilisent des questions précises pour obtenir des informations. Les sites qui reprennent ces questions en tant que mots-clés de longue traîne et qui se donnent la peine d’y répondre précisément sont ceux qui apparaissent sur les premières pages des SERPs.

Et dans le cas où les internautes saisissent seulement un mot-clé assez vague ? Au-delà du mot saisi, Google va tenir compte de la popularité actuelle de ce terme. Si par exemple, l’internaute écrit « coronavirus » dans la barre de recherche, c’est un sujet d’actualités qui va pousser Google à proposer automatiquement des actualités ou des textes conseils. Pour le moteur de recherche, cette requête est mue par un besoin d’informations sur la situation actuelle de la pandémie.

Par contre, si l’internaute a apporté plus de précisions à sa requête telle que « symptômes covid-19 », le moteur de recherche affichera des résultats tels que « Quels sont les symptômes du coronavirus ? ». Il s’agira alors de textes majoritairement informatifs, mais des actualités peuvent aussi s’y glisser dans le cas où de nouveaux symptômes ont été découverts.

Quels outils utiliser pour l’analyse des SERPs ?

Quels outils utiliser pour l’analyse des SERPs ?Puisque l’analyse des SERPs doit mettre en exergue divers points, il serait plus simple d’utiliser des outils spécifiques. Il existe quelques outils permettant d’analyser globalement les SERPs, mais vous pouvez aussi utiliser des outils dédiés pour chaque point. On utilisera ainsi des outils d’analyse de mots-clés pour les expressions clés et la sémantique, des outils d’analyse spécifiques pour les backlinks, … Parmi ceux à privilégier, on peut citer :

  • Serposcope : c’est un outil de suivi des mots-clés, mais pas seulement. Il permet aussi de gérer les captchas, les proxies et le paramètre « uule ». Il est l’un des rares outils à proposer ce dernier paramètre qui, rappelons-le, permet de simuler des recherches géolocalisées. Cette fonctionnalité vous permettra d’améliorer le positionnement de votre site grâce aux simulations faites.
  • SERP Checker : cet outil d’Ahrefs permet de visualiser les résultats de recherche en temps réel. Vous pouvez préciser la zone géographique à analyser et devez mentionner le mot-clé à analyser. Une fois la requête lancée, l’outil affiche différents points d’analyse comme le classement d’Url, le classement du domaine, le nombre de liens entrants et le nombre de domaines.
  • SEO Hero Ninja : c’est un outil qui permet de connaître la position réelle de son site dans les résultats de recherche et ce, en partant d’un mot-clé précis. Avec lui, vous pourrez préciser des critères géographiques, la langue de recherche, … Il donne une vue d’ensemble des résultats des SERPs et permet de visualiser rapidement à quelle position se situe votre site.
  • Cocolyze : c’est un outil très complet qui permet de faire un audit SEO rapidement. Il vous suffit d’y insérer votre url et l’outil se met à la scanner de fond en combles. Il va analyser chaque page, la vitesse de chargement, les backlinks, la pertinence des mots-clés, le suivi des concurrents, exploration et les SERPs. Il accompagne ensuite ses résultats de diverses suggestions pour vous aider à améliorer votre stratégie SEO et ainsi arriver sur la première page des SERPs.

Outre ces outils, vous en trouverez d’autres comme les classiques Majestic SEO, SEMRush, Google Search Console …

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code