Benchmark concurrentiel : l’art d’apprendre de la concurrence

Benchmark concurrentiel
(Mis à jour le: 28 novembre 2019)

Pour mener une stratégie SEO qui marche, il faut se baser sur la concurrence. Il est effectivement difficile d’avancer sans savoir où on met les pieds et pour avoir les bonnes informations, rien de mieux que le benchmark concurrentiel. C’est une stratégie qui vise à espionner les concurrents sans les copier. On se contente de les observer, d’analyser chacune de leurs stratégies … afin d’en tirer les meilleures leçons. Voici comment il faut s’y prendre.

Quels sont les intérêts du benchmarch concurrentiel ?

Vous avez un site très bien soigné, vous appliquez à la lettre toutes les leçons du guide pour bien le référencer, vous rédigez méticuleusement vos contenus, votre taux d’audience est en train de grimper, doucement, mais sûrement vous dites-vous alors pourquoi devez-vous voir chez les concurrents alors que ce sont eux qui devraient plutôt s’inspirer de vous ?

On vous arrête tout de suite, ce genre de raisonnement est à chasser dès lors que vous souhaitez conquérir une part de marché, que ce soit dans la vraie vie ou sur le web. La bonne attitude c’est de toujours voir ce qui se fait ailleurs, d’adopter ce qui se fait de mieux et de les appliquer avec vos propres forces et compétences. D’ailleurs, c’est ce que le benchmark concurrentiel propose.

Cette tâche est primordiale et doit être faite dès le début de toute stratégie SEO. Elle va vous aider à :

  • déterminer les stratégies adoptées par les autres experts du référencement : même si certaines méthodes ne sont pas une grande réussite, sachez qu’en tant qu’experts, ces derniers n’utiliseront que les meilleures ou les prometteuses. Vous pourrez alors découvrir de nouvelles techniques et même des techniques plus propices à certaines thématiques qu’à d’autres ;
  • découvrir les types de contenus qui cartonnent dans votre domaine d’activités : alors que dans les guides voyage, les internautes restent friands des textes conseils et récits, dans la branche beauté, ils aiment bien les tutoriels en vidéos. Espionner vos concurrents directs vous permettra alors de déterminer les formats de contenus qui marchent le plus ;
  • connaître vos concurrents directs : puisque vous disposez déjà d’un point de vente dans la vraie vie, vous pensez que sur le web, vos principaux concurrents seront les mêmes qui se situent dans la rue voisine ? La réponse est non. Sur le web, vous vous découvrirez de nouveaux concurrents que vous n’avez jamais soupçonnés jusqu’à maintenant. Le benchmark concurrentiel vous les présentera de manière officielle afin de trouver les véritables bonnes stratégies ;

Benchmark concurrentiel

 

  • découvrir les pratiques qui marchent : le benchmark concurrentiel permet d’analyser toutes les pratiques de vos concurrents afin de déterminer lesquelles parmi elles fonctionnent bien ou lesquelles n’ont que très peu d’intérêts. Quand vous les découvrirez, vous pourrez vous en inspirer pour créer des techniques plus innovantes. Attention, on ne vous demande pas de les copier de A à Z, ce serait du plagiat et une honte pour vous, mais de vous en inspirer pour faire mieux qu’eux.

En gros, le benchmark va vous permettre d’analyser la stratégie SEO de vos concurrents pour que vous puissiez élaborer la vôtre.

Il convient de souligner la nuance entre benchmark concurrentiel et la veille concurrentielle. Alors que le deuxième se fait en permanence, tout au long de la vie d’un site, le premier se fait à titre ponctuel pour faire le point sur les plans d’action que les concurrents auraient mis en place.

Pourquoi faut-il faire une analyse concurrentielle dans l’optique du SEO ?

Avant de faire une analyse concurrentielle, vous devez d’abord déterminer à quel secteur d’activité vous appartenez. Cela diminue déjà le champ de couverture à étudier. Une fois que c’est fait, cette observation vous permettra d’améliorer votre propre référencement et de toujours anticiper les actions de vos concurrents. D’une vue globale, le benchmark concurrentiel apporte divers avantages en matière de SEO :

  • il permet d’analyser les mots clés des concurrents tant en qualité qu’en quantité : sur combien de mots clés sont-ils positionnés et sur lesquels parmi eux sont-ils le mieux positionnés ?
  • il permet d’analyser le netlinking des concurrents : vers quels sites effectuent-ils des liens externes et ont-ils beaucoup de backlinks ? Ces backlinks proviennent-ils de sites d’autorité ou non ?
  • il permet d’analyser les techniques SEO des concurrents : quelles méthodes utilisent-ils pour se mettre en avant ? Quelles astuces utilisent-ils pour séduire les internautes ?

Comment analyser la concurrence pour construire votre stratégie SEO ?

Pour faire du benchmark une de vos principales armes, voici les étapes à suivre :

Qui sont les concurrents axés sur votre secteur ?

Parfois, il arrive que dans les résultats de recherche, vous trouvez des sites concurrents qui ne pratiquent pas les mêmes activités que vous. En effet, il arrive qu’un site e-commerce soit confronté à un blog et pour cause, les deux utilisent le même mot-clé principal.

Pour se démarquer, il est donc conseillé d’adopter un mot-clé secondaire sur lequel vous pourrez vous positionner tout en vous démarquant des autres sites et blogs.

Benchmark concurrentiel

Quels mots clés utilisent vos concurrents ?

Le benchmark vous aidera à analyser les mots clés de vos concurrents. Parmi ceux sur lesquels ils sont positionnés, vous devez déterminer sur lesquels ils sont les mieux positionnés et sur lesquels, ils ne le sont pas. Dans les deux cas, il faut en choisir quelques-uns dans l’un ou l’autre des camps pour à la fois profiter du taux d’audience des mots clés populaires et vous démarquer avec des mots clés peu utilisés, mais qui ont quand même été utilisés par les internautes.

Pensez également à utiliser d’autres expressions clés que vous trouverez sur les outils comme SEMrush ou parmi les propositions de Google.

Que faire avec les mots clés déterminés durant cette analyse ?

Il faut les utiliser pour étoffer votre site. Attention, ils ne sont pas à citer bêtement dans un contenu, mais il faut les répartir dans plusieurs contenus pour avoir des textes naturels. Le but est ici de construire l’arborescence du site, comme le diraient les moteurs de recherche. Dans ce contexte, vous devez analyser les champs sémantiques de vos mots clés et écarter les expressions clés qui peuvent apporter de la valeur ajoutée à vos textes.

Comment rédiger vos contenus ?

Puisque vous avez déjà l’arborescence de vos mots clés, il ne vous reste plus qu’à ajouter un corps autour de ce point de départ. Attention, il ne faut pas les insérer maladroitement, car Google n’aime pas trop les expressions clés insérées de manière forcée. On privilégiera les insertions naturelles. Pour ce faire, déterminez quels sont les mots clés principaux à multiplier dans le texte. En consultant les contenus de vos concurrents, déterminez ensuite comment ils font pour les insérer et dans quelles parties du texte ils les placent. Pensez également à établir un pourcentage des mots clés par rapport à la longueur totale du texte.

Auparavant, Google statuait sur 6 % de mots clés dans le texte, mais aujourd’hui, ce n’est plus une obligation, car trop de mots clés détruisent le côté naturel d’un contenu. Il faut seulement se baser sur le nombre de mots total de sorte à créer un contenu optimisé et non pas sur-optimisé.

Comment analyser les backlinks des concurrents ?

Il existe diverses techniques pour obtenir des backlinks rapidement, mais attention, il faut garder en tête que trop de backlinks va éveiller les soupçons de Google et des backlinks issus de sites de basse qualité vous feront chuter également puisque vous bénéficierez de leur piètre notoriété.

Pour éviter inutilement les pénalités, mieux vaux rester sur le droit chemin en adoptant les bonnes techniques à savoir créer des infographies et des contenus de haute qualité. Face à ces deux stratégies, même les sites de renom voudront orienter leur audience vers vous. On vous l’accorde, cela ne va pas être facile et va même prendre du temps, mais à force de persévérance, vous finirez par y arriver.

En ce qui concerne les backlinks de vos concurrents, vous devez utiliser des outils spécifiques pour les déterminer et les analyser. On peut notamment citer Majestic SEO ou encore SEMrush. L’avantage avec ces derniers c’est qu’en plus de vous indiquer les backlinks, ils indiquent également les liens « cassés ».

Dans les deux cas, cela vous permettra de connaître les sites qui ont consenti à mettre un lien vers vos concurrents. Vous pourrez, par la suite, les contacter afin de leur proposer de mettre un lien vers vous. Pensez à joindre à ce mail de contact l’un de vos meilleurs articles susceptible d’intéresser le webmaster.

Que faire de toutes les informations récoltées ?

A l’issue du benchmark, vous devez trier les informations récoltées pour distinguer les meilleures astuces à privilégier des moins bonnes. Travaillez-les un peu puis utilisez-les pour votre propre stratégie SEO. Certaines d’entre elles vont sûrement vous permettre d’anticiper leurs prochaines actions ce qui vous permet d’avoir un temps d’avance sur eux.

Une fois votre stratégie bien ficelée et en place, tâchez de maintenir votre bonne position. Multipliez encore les efforts de référencement, maintenez une veille concurrentielle et réalisez, de temps à autre, un benchmark concurrentiel puisqu’entre temps, vos concurrents ont, sans doute, trouvé d’autres astuces pour vous dépasser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *