Comment déterminer la qualité d’un lien ?

Comment déterminer la qualité d’un lien ?
(Mis à jour le: 17 mars 2020)

Le netlinking est une technique que le SEO n’est pas prêt à lâcher de sitôt. On dira même qu’il fait partie de ses bases puisque grâce aux liens, les moteurs de recherche arrivent facilement à comprendre vos sites et vos contenus. Or, cela est essentiel pour qu’ils puissent vous indexer et vous classer quelque part sur la toile. Mais attention, il y a liens et liens. Seuls les bons liens amélioreront votre visibilité sur le web. Les mauvais, quant à eux, vous feront sombrer dans l’oubli. Comment reconnaît-on un bon lien ?

Se baser sur les metrics de Majestic SEO

Majestic SEO

Se baser sur les metrics de Majestic SEO pour déterminer la qualité d’un lien

Tous ceux qui travaillent dans l’univers du web connaissent forcément Majestic SEO. C’est un outil performant qui propose de nombreuses fonctionnalités. Il existe en version gratuite qui offre déjà des fonctionnalités intéressantes, mais la version payante donne quand même plus d’options.

Pour mesurer l’impact d’un lien, Majestic affiche de nombreuses données dont les plus importantes sont :

  • Le Trust Flow ou TF : ce dernier affiche l’autorité d’un site. Il s’agit donc d’un indice de confiance à ne pas négliger ;
  • Le Citation Flow ou CF: ce metric est moins important pour juger de la qualité d’un site potentiel vers lequel on souhaite mettre un lien. Il fournit quand même une information importante qui est le nombre de backlinks obtenus par un site ;
  • Le Topical Trust Flow ou TTF: visible seulement avec la version payante de Majestic, cette donnée permet de savoir si le contenu de la page reste dans la sémantique de la thématique. Vous devez comprendre que pour Google, la cohérence entre les liens est très importante. Évitez donc de mettre un lien vers un site immobilier alors que vous vendez des vélos à assistance électrique.

Dans tous les cas, les valeurs du TF, du CF et de leur ration doivent vous donner un premier indice que la qualité d’un backlink. D’une vue globale, un ratio TF/CF supérieur à 0, 8 indique la bonne qualité d’un lien. Et lorsque le TF est situé entre 15 à 30, cela atteste aussi de la qualité d’un bien.

Majestic SEO n’est pas le seul outil que l’on peut utiliser pour mesurer la qualité d’un lien. Vous pouvez également utiliser SEMRush, Ahrefs, Alexa Rank … Et dans le cas où vous êtes un blogueur du dimanche qui publie par plaisir, mieux vaut se contenter des versions gratuites.

S’informer sur le volume de domaines référents

Ça y est, un site en particulier vous a tapé dans l’œil et vous souhaitez insérer un lien qui y pointe ? Ne vous emballez pas trop vite et prenez également le temps de vérifier les backlinks qu’il a déjà obtenus. Le critère important est ici la qualité des domaines référents.

Pour ce faire, vérifier le nombre d’IP différentes qui ont émis un lien vers le site. Si vous avez plusieurs adresses IP qui reviennent, mieux vaut se tourner vers un autre site. Cela peut signifie que les liens sont frauduleux. A l’inverse, si le site a obtenu des liens vers des domaines référents tous différents, cela témoigne de sa qualité. C’est un indice de confiance fort qu’il ne faut pas négliger.

Utiliser des liens « Dofollow »

Généralement, tous les liens sont en Dofollow c’est-à-dire que Google peut suivre facilement afin de les indexer. Si vous vous maintenez à ce genre de lien, c’est déjà un bon point pour vous à condition qu’ils soient de qualité.

Il arrive toutefois qu’il tombe sur des liens en Nofollow dans l’url desquels le webmaster a inséré l’attribut rel= »nofollow ». Dans ce cas-ci, Google ne pourra pas les suivre et les indexer. Vu ainsi, on penserait que les liens Nofollow sont totalement inutiles. Toutefois, ils peuvent vous sauver dans certaines circonstances. C’est notamment le cas lorsque vous souhaitez mettre un lien vers une page de basse qualité. L’avantage c’est que vos lecteurs peuvent lire le contenu de la page ce qui ne sera pas le cas de Google. Ce dernier ne pouvant pas l’indexer, il ne peut pas vous faire baisser au niveau du site de mauvaise qualité. Vous gardez alors votre positionnement initial et ne profitez que de la visibilité des sites de qualité qui pointent vers vous ou vers qui vous pointez.

Liens en Nofollow

Utilisez des liens « Dofollow » pour que Google peut suivre facilement vos liens et les indexer

Bien choisir les ancres

On appelle ancre le mot ou l’expression sur lequel le lien sera placé. Si auparavant, on n’y prêtait pas trop attention, ces dernières années, Google a revu ses positions. Pour prouver ce changement d’humeur, il a lancé Google Penguin pour qui l’ancre est très importante.

En tant que donnée essentielle pour le référencement, elle doit être minutieusement choisie. Pour vous aider à faire le bon choix, retenez qu’une ancre doit être naturelle, mais toutefois bien étudiée. Dans un même texte, il faudra également varier les ancres optimisées des ancres non-optimisées. Les deux ont de la valeur et aide à ne pas trop sur-optimiser le contenu, fait peu apprécié par Google.

Prêter attention à l’information donnée par le lien

Toujours en matière d’ancres, sachez que ces dernières donnent des informations sur les liens. Si par exemple, vous insérez le lien sur « prime vélo électrique », les internautes seront plus enclins à cliquer dessus puisqu’ils savent d’emblée ce qu’ils vont trouver sur la page de destination. Assurez-vous seulement que cette page propose bien un contenu se référant à la prime.

Il ne faut donc pas négliger l’information donnée et surtout, il faut insérer des liens qui donnent envie de cliquer. Globalement, chaque lien doit apporter des informations utiles et complémentaires aux internautes.

Faire attention à la cohérence des liens

Chaque lien doit se trouver dans le bon contexte. Comme nous l’avons expliqué plus haut, vous ne pouvez pas faire un lien vers un site immobilier alors que votre site parle de VAE. Et ce n’est pas le seul critère à déterminer en termes de contextualisation d’un lien.

Il faut également savoir si la page où le lien sera inséré est bien dans la même thématique que vous. On vous explique : vous travaillez bien dans le secteur du VAE, mais le site où le lien sera posé parle des véhicules électriques en général ? Mieux vaut trouver un autre qui parle aussi de VAE ou du moins, de cyclisme. Ce sera plus cohérent.

Multiplier les liens n’est pas un problème

Contrairement aux mots-clés, le nombre de liens à insérer sur un même contenu n’est pas limité. Attention, on ne vous dit pas pour autant de faire un bourrage de liens, mais d’insérer autant de liens que nécessaire si chacun d’eux est utile aux lecteurs.

Avant d’insérer un nouveau lien, demandez-vous si ce dernier apporte de la valeur ajoutée au contenu. Si ce n’est pas le cas, on évite. Mieux vaut avoir deux ou trois liens de bonne qualité et vraiment utiles que 10 liens qui n’ont aucune valeur.

Astuces pour déterminer la qualité d’un lien

Comment mesurer l’impact d’un lien ?

Bien choisir l’emplacement

Pour Google, la position d’un lien est un critère de qualité jamais négligé. Depuis toujours, il considère les liens insérés dans les commentaires comme de faible qualité alors qu’un lien inséré dans l’introduction ou dans le premier paragraphe sera perçu comme plus valeureux.

Pourquoi un tel raisonnement ? Parce que selon lui, le premier lien inséré dans le contenu a forcément été placé par le rédacteur. Cela signifie qu’il a toute sa légitimité au sein de l’article. Et contrairement à cela, un lien placé dans un commentaire a été instauré par une tierce personne dont on ne connait pas les réelles intentions. Même si ce genre de liens a un peu d’influence sur le SEO, il n’a pas grand poids pour autant.

Enfin, si Google voit d’un mauvais œil les liens placés trop bas ou dans le footer c’est parce que ses robots ne les verra qu’à la dernière minute. Ils n’auront donc que peu d’influence sur votre positionnement et seront, tout simplement inutile.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *