12 points à retenir pour rédiger une newsletter parfaite

Comment rédiger une newsletter
(Mis à jour le: 21 août 2019)

La newsletter permet de garder un contact plus étroit avec les clients. Comme ces derniers ont tous consenti à s’abonner à votre newsletter, ce sont des personnes déjà fidèles que vous devez garder à tout prix. Pour ce faire, vous devez prêter une attention particulière au contenu des mails que vous allez leur envoyer. Voici quelques astuces à adopter …

Soigner l’objet de la newsletter

Comment rédiger une newsletter

Quand vous écrivez un mail, la partie Objet est le premier point que vos destinataires vont lire. Si celui-ci ne leur parle pas, ils vont vite supprimer le mail sans même chercher à voir ce qu’il y a dedans.

Morale de l’histoire : il faut mettre un objet accrocheur pour encourager les internautes à l’afficher. Plus ce titre sera intéressant, plus le taux d’ouverture sera important. On ne vous dit pas de tout mettre dans le titre, mais d’énoncer l’idée générale en quelques mots puissants. Il est absolument inutile de mettre un objet trop long.

Attention, ce n’est parce que l’objet doit être percutant que vous allez vous mettre à faire de fausses promesses. Il est primordial que le contenu du mail réponde exactement à l’objet saisi.

Pourquoi ? Parce qu’avec un objet accrocheur, le taux d’ouverture grimpera, mais pour ce qui est de la fidélisation, elle chutera en flèche. Qui voudrait rester en contact avec un vendeur de rêve ?

Bien choisir les mots à utiliser dans la newsletter

Bien sûr que votre produit est exceptionnel et bien sûr, votre service est plus qu’impeccable, mais évitez de les souligner dans vos newsletters et laissez les clients se faire leur propre idée lorsque vous les aurez convertis.

Dans le cas où vous souhaitez quand même intégrer ces idées, il est important de bien peser les mots, car les mots trop élogieux sont assez mal vus par les robots. En effet, ces derniers les assimilent souvent à un contexte d’arnaque donc si vous en mettez trop, votre newsletter atterrira dans les spams et on sait tous que le taux d’ouverture y est plus que faible.

Pour éviter les filtres anti-spams, mieux vaut donc rester dans un langage clair, compréhensible par tous et sans excès.

Commencer une newsletter par des chiffres

Un chiffre, qu’il soit long ou court, a le don de percuter. Il faut donc commencer par là pour déjà donner la couleur de ce qui va suivre. Vous pouvez même l’annoncer dès le titre si cela est nécessaire pour vraiment capter l’attention et éveiller la curiosité.

Toucher la fibre sensible des lecteurs à travers la newsletter

Que ce soit dans le titre ou dans le contenu, toucher la fibre sensible de l’internaute est essentiel. Pour ce faire, il faut savoir jouer avec les mots. Quelle que soit l’émotion suscitée, tant que vos phrases arrivent à le faire, vous pouvez être sûr que vos clients seront séduits. Peur, rire, curiosité, tristesse, surprise, … essayez les multiples tournures et choisissez celle qui cadre le mieux avec votre contexte.

Attention, toucher la fibre sensible ne signifie pas prendre les lecteurs pour des imbéciles. En ce sens, n’essayez pas de leur proposer des choses impossibles en espérant susciter leur curiosité ou les convaincre avec des arguments plus que douteux. Il faut rester réaliste et sincère dans chaque mot.

La newsletter n’est pas un roman

Comment rédiger une newsletter

Même si vous vous sentez très inspiré pour cette newsletter, gardez en tête que vous n’écrivez pas un roman ou encore un article de blog. Vous rédigez une newsletter et en tant que tel, on reste dans le court, le précis et le concis.

On évite les mots superflus, les informations inutiles, le trop-plein de détails, … On adopte les grandes idées, les informations importantes et on les résume dans une centaine de mots.

Mais cela sera-t-il suffisant ? Bien sûr que oui. Retenez que la newsletter sert d’amuse-bouche à un contenu plus détaillé vers lequel vous allez rediriger le lecteur quand le mail l’aura convaincu. Cela implique que si le contenu de ce mail est insipide, plus personne ne va vouloir cliquer sur le lien.

Pour rappel, la newsletter peut diriger vers différentes sortes de contenus : articles de blog, fiches produits, landing page, réseaux sociaux, …

La newsletter doit être courte et concise

Cette règle ne s’applique pas uniquement au titre ou à l’objet, mais à tout le contenu. Dans la newsletter, la formule « sujet – verbe – complément » a toute sa place, car c’est de cette manière que vous allez capter l’attention. On ne vous dit pas de sauter du coq à l’âne, mais de faire des phrases simples tout en établissant un certain lien entre elles.

Vous pouvez également utiliser des listes à puce pour aérer le contenu et permettre au lecteur de voir d’emblée les points importants de votre offre.

Gardez en tête que même dans un contenu aussi court, la qualité est primordiale que ce soit dans le ton utilisé, la mise en forme ou les informations. Comme c’est une sorte d’avant-goût à ce qui va suivre, elle doit convaincre et même convertir.

La newsletter ne vend pas forcément

Oui, la newsletter est un outil marketing infaillible, mais cela ne veut pas dire qu’à chaque mail, vous allez vendre quelque chose. D’ailleurs, il ne faut pas assommer vos clients avec des mails tous les jours, voire toutes les semaines, mais espacez la fréquence d’envoi. Peut-être un mail tous les deux semaines ou bien tous les mois.

Dans le cas où cela s’avère nécessaire plus tôt que prévu, alors alternez les ventes, les offres de service et les mails informatifs. Vous pouvez même l’utiliser pour offrir une petite vidéo gratuite, un ebook gratuit … Vos clients vous en seront reconnaissants et sentiront qu’ils ont de la valeur à vos yeux.

Les destinataires de la newsletter sont vos amis

Comment rédiger une newsletter

Contrairement à l’emailing, on n’envoi la newsletter qu’à des clients qui ont consenti à s’abonner à votre newsletter. Cela souligne déjà leur intérêt. Vous pouvez donc vous dire que ce sont des clients déjà fidèles, voire des amis et des ambassadeurs sur qui vous pouvez compter.

Evitez néanmoins de tomber dans le côté trop intime, mais entretenez une relation amicale avec du donnant-donnant. N’attendez pas que vos clients sont les seuls qui vont donner d’om l’intérêt de leur offrir, de temps en temps, des petits bonus.

Si vous réussissez dans cette étape, soyez sûr que vous gagnerez de nouveaux ambassadeurs qui vont vous aider à vous faire connaître sans que vous ne leur demandiez quoi que ce soit.

Ne pas oublier le call-to-action dans la newsletter

Même si ce n’est pas toujours pour vendre, on attend forcément quelque chose d’une newsletter. Même lorsque vous offrez des ebooks gratuits, vous attendez à ce que vos lecteurs veuillent bien le télécharger.

De ce fait, il ne faut pas oublier de mettre l’accent sur l’action attendue. Formulez une gentille invitation qui donne envie de répondre et bien sûr, placez le bouton à un emplacement bien visible, de préférence en milieu du contenu.

Soigner le visuel de la newsletter

Dès réception du mail, l’objet doit séduire et dès son ouverture, le contenu doit attirer. Pensez donc à soigner le visuel du mail et tâchez de l’associer à votre charte graphique.

Si vous avez habitué vos lecteurs à un certain design sur votre blog, adoptez le même style dans le mail pour qu’ils sachent d’emblée que c’est vous.

La qualité du visuel devra bien sûr être au rendez-vous, car si vous intégrez une image trop lourde, lente à s’afficher, l’internaute fermera vite l’onglet et passera à ses mails suivants.

S’inspirer des clients pour rédiger sa newsletter

Même si ma newsletter est courte, il arrive qu’à un moment donné, on tombe en panne d’inspiration. Pour éviter cela, restez toujours attentif aux besoins de vos clients. Cela vous aidera à leur proposer des contenus réellement en accord avec ce dont ils ont envie au moment ils en ressentent le besoin.

Une petite astuce : notez toutes les questions qui viennent de vos clients ou de vos collaborateurs. Cela peut faire un nouveau sujet à rédiger et peut correspondre à une nouvelle offre à présenter dans une autre newsletter.

Analyser l’impact de la newsletter

Vous avez envoyé des newsletters à tous vos contacts, mais ce n’est pas fini. Vous devez encore analyser le taux de réponse positif et négatif pour améliorer votre stratégie.

Vous devez également vous préparer à répondre à toutes les questions et bien sûr, déjà prévoir d’autres astuces pour gagner d’autres abonnés à la newsletter. C’est donc un travail de longue haleine qu’il faut améliorer sans cesse afin d’obtenir des retombées positives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *