E-commerce : Comment améliorer son SEO sur Amazon ?

E-commerce : Comment améliorer son SEO sur Amazon ?
(Mis à jour le: 13 mai 2020)

En France, Amazon détient plus de 17 % de parts de marché et parmi tous les acheteurs en ligne, plus de 22 % d’entre eux le font sur cette marketplace. Vendre ses produits sur cette plateforme est donc devenu incontournable pour augmenter ses bénéfices. Il faut néanmoins noter que sur cette place de marché, la concurrence est rude. Pour vous démarquer, il est conseillé de bien travailler votre SEO sur Amazon et pour ce faire, voici quelques astuces.

Profitez de l’expertise de nos consultants SEO  et du savoir-faire des rédacteurs professionnels pour votre content marketing

Comprendre l’algorithme A9 d’Amazon

La première chose que vous devez retenir c’est qu’Amazon utilise son propre algorithme pour classer ses produits. Il s’agit de l’algorithme dit A9. Connaître et en comprendre tous les composants est la meilleure technique pour voir apparaître vos produits sur la première page des résultats qu’il affiche.

Comme Google, Amazon tient compte de quelques critères pour établir son listing. Il s’agit de :

Le choix des Mots-clés :

Ce point est très important, car pour lancer des recherches sur la Marketplace, l’internaute va utiliser un mot-clé spécifique. Si votre fiche produit contient ce terme, votre produit a plus de chance d’apparaître dans les résultats.

De ce fait, avant la rédaction de votre fiche, il est conseillé de faire une recherche approfondie des meilleurs mots-clés sur lesquels vous devez vous positionner. Vous devez ensuite les intégrer dans votre contenu, mais pas seulement.

Durant la mise en ligne de votre produit sur Amazon, il faudra suivre un parcours spécifique. A certaines étapes, la plateforme vous demandera de préciser des mots-clés reliés à votre compte vendeur. Ces termes sont dits mots-clés cachés ou mots-clés backend. Bien les choisir vous permettra aussi de marquer des points dès ce premier critère SEO.

Données métriques ou statistiques :

Pour lister ses résultats, Amazon veille à n’y inclure que les produits les plus populaires et les plus vendus. Pour les sélectionner, il va s’intéresser à vos statistiques et plus particulièrement à votre taux de conversion et taux de rebond.

Un taux de conversion élevé signifie que le produit est populaire donc à insérer dans les premiers résultats. Un taux de rebond trop élevé, quant à lui, indique que le produit a été consulté à maintes reprises, mais la conversion reste faible. Pour la plateforme, cela signifie que la qualité n’est pas au rendez-vous et que de ce fait, le produit sera classé tout en bas de la liste, parfois sur des pages que les internautes ne consultent même pas.

Il faudra donc garder un œil sur ces taux, sur le CTR, sur l’impression …

Taux de commandes défectueuses :

Ce taux est étroitement associé à l’ODR (offre de remboursement). Bien que proposer une ODR dans ses services est louable, trop d’offres de remboursement enregistrées est un mauvais signal pour Amazon.

En effet, un client qui demande un remboursement ne veut dire qu’une chose : il n’est pas satisfait par le produit livré. Or, dans la majorité des cas, cette insatisfaction vient d’un produit défectueux.

De ce fait, plus les ODR augmentent, plus le taux de commandes défectueuses grimpe. Pour Amazon, cette donnée est minutieusement suivie, car le fait d’écouler trop d’articles défectueux depuis sa plateforme peut nuire grandement à son image et ce, même si elle n’est pas le vendeur direct.

Pour sauvegarder sa réputation et maintenir un seuil de qualité élevé pour tous les produits qu’elle met en vente, elle n’hésitera pas à chasser tout vendeur peu scrupuleux. Elle garde aussi à la loupe ceux qui ont reçu des demandes de remboursement et veille à ce que ces demandes soient gérées avec adresse. En gros, elle s’assure que tous les clients soient traités le mieux possible. Pour vous attirer la sympathie d’Amazon, vous avez intérêt à garantir la satisfaction de vos clients que ce soit en matière de qualité de produits vendus ou de services.

Les ventes :

Comme on l’a déjà évoqué plus haut, plus votre taux de conversion est élevé, plus Amazon consent à vous classer dans les premiers résultats. Il faut donc redoubler d’efforts pour multiplier les ventes.

Mais comment allez-vous vous y prendre alors que vous n’êtes affilié à la marketplace que depuis peu ? Ce qui est bien avec Amazon c’est qu’elle propose différentes techniques pour se faire une publicité auprès de ses utilisateurs. Ces dernières ont spécialement été conçues pour les nouveaux arrivants pour lesquels les articles sont encore peu visibles.

Ils peuvent, par exemple, faire appel à Amazon Ads pour créer des campagnes publicitaires en ligne. Non seulement, cela va promouvoir leurs produits, mais les aidera aussi à conclure les premières ventes cruciales pour améliorer son référencement sur la place de marché.

Suite à ces ventes, la machine sera automatiquement enclenchée. Si après, vous augmentez le nombre de ventes organiques, Amazon sera encore plus satisfaite et vous propulsera au-devant des scènes.

Pour rappel, la vente organique se réfère à une vente directement conclue sans être passée par Amazon Ads ou l’external traffic. C’est un internaute lambda qui l’a réalisé naturellement après une simple recherche sur ledit produit.

L’external traffic :

Optimiser le traffic off-site ou external traffic est aussi une manière pour faire la publicité de vos produits. Pensez donc à utiliser les réseaux sociaux, l’affiliation ou toute autre technique légale qui vous aideront à faire la promotion de vos produits vendus sur Amazon.

Gardez en tête que plus vous multipliez les ventes (organiques ou pas), plus Amazon voudra vous surclasser.

Conditions d’expédition :

Tout vendeur sur Amazon dispose de son propre site e-commerce ou de son magasin physique. Amazon sert seulement de plateforme pour rencontrer plus de clients. Cela signifie que le vendeur doit gérer et ses ventes sur Amazon et ses ventes sur sa propre boutique. Et qui dit vente en ligne, dit expédition du produit.

Lorsque la vente a été conclue sur sa propre e-boutique, le vendeur devra gérer l’expédition selon les conditions générales de vente de son site e-commerce. Mais si le produit a été vendu par le biais d’Amazon, quelles conditions vont être appliquées ? Vous disposez de deux options :

  • Vous continuez de gérer l’expédition vous-même, mais gare à ne pas faire honte à la marketplace
  • Vous lui envoyez quelques produits vendus sur sa plateforme afin qu’Amazon les stocke dans ses entrepôts et puisse se charger lui-même des futures expéditions

Pour cette deuxième option, il faut faire appel au service « Fulfilment by Amazon (FBA) ». C’est la solution la plus simple puisqu’Amazon se chargera alors du stockage, de l’emballage et de l’envoi. Et puisqu’il en a l’entière charge, il va automatiquement s’assurer de la qualité de vos produits ce qui va réduire le taux de commandes défectueux. Le seul petit bémol c’est que ce service a un coût supplémentaire donc peut ne pas être intéressant lorsque notre chiffre d’affaires annuel est encore faible. C’est toutefois une solution à envisager sur le long terme lorsque votre affaire commencera à bien décoller.

Votre popularité auprès des internautes :

Ce critère rejoint, d’une certaine manière les données métriques, les ODR, le taux de commandes défectueuses … Pour cause : tous ces points vont façonner votre popularité sur le web et sur Amazon.

Il faut savoir qu’Amazon suit à la trace l’expérience de chacun de vos visiteurs. Il vous donne une notation témoignant de la qualité de produits et de vos services. Il tient également compte des avis clients à votre sujet ou des commentaires laissés en bas de vos fiches produits. En savoir plus sur Les avis clients, pour qui ? Pourquoi ?

Si vos clients sont satisfaits, la plateforme consent à améliorer votre classement. Par contre, si vous êtes populaire, mais en mal, votre classement chutera et vous pourrez même être chassé de cette marketplace si vous persistez à offrir des produits et services de piètre qualité.

Lire aussi – Plateformes de vente sur les réseaux sociaux : comment bien les exploiter ?

Bien rédiger ses fiches produit

E-commerce : Comment améliorer son SEO

La fiche produit est le contenu qui va donner toutes les informations concernant votre produit au client. Son contenu est très important puisque contrairement à la vente physique, l’internaute n’a pas la chance de pouvoir toucher, sentir ou essayer l’article avant d’acheter. Il faut donc faire en sorte que la fiche soit complète, claire et compréhensible. Elle doit permettre à l’internaute de se faire une idée précise de l’article à acheter. Pour que cela soit possible, vous devez soigner plusieurs points :

  • Le titre: ce dernier doit être claire et inclure le mot-clé principal
  • Les bullet-points: ce sont les caractéristiques principales de votre produit. Vous devez bien les choisir, car ils doivent, à eux seuls, séduire le client et l’encourager à en connaître davantage sur le produit. Sur la page produit, ces bullet-points sont ceux qui apparaissent à côté de l’image, directement sous le titre produit. Il est possible de lister jusqu’à cinq points. Quant à la longueur de ce premier contenu, elle peut varier d’un produit à un autre, mais en général, Amazon exige une taille allant de 200 à 500 caractères.
  • La description du produit: ce contenu se situe sous l’image. Il est un peu plus long que les bullet-points puisque peut atteindre les 2 000 caractères. Il est aussi possible de l’éditer en bloc de texte, mais il vaut quand même mieux l’aérer pour ne pas ennuyer le lecteur. La description donne des informations plus détaillées et si possible, des renseignements encore non évoqués dans le premier contenu.
  • Les points techniques doivent être bien précisés. Il s’agit notamment de la couleur, du format, de la garantie sur le produit, du stock dont vous disposez, du taux de retour et bien sûr du prix. Vous devez mettre toutes les informations importantes en exergue.
  • Les images: publier des images de grande qualité et que les internautes peuvent voir dans les moindres petits détails. Pensez par exemple à la fonction zoom. Il est aussi conseillé de publier des images du produit que vous aurez pris vous-même ou fait prendre par un professionnel. Evitez de reprendre les images fournies par le fournisseur, car d’autres les utilisent sûrement déjà sur Internet. Pour vous démarquer, programmez des shootings photos pour prendre les produits sous tous leurs angles et les mettre en situation.

En savoir plus – Site E-commerce : les points à vérifier en SEO pour optimiser vos fiches produits

S’inspirer de la concurrence

On ne vous demande pas de faire du plagiat, mais de vous inspirer de ce que font les autres. Voyez par exemple dans quel ordre les informations sont données, comment les produits sont mises en valeur à travers les images, quelles informations les concurrents mettent en avant … En savoir plus sur le Benchmark concurrentiel : l’art d’apprendre de la concurrence.

Voyez ensuite si leur technique fonctionne plus que la vôtre ou celle des autres et apprenez ce qui se fait de mieux sans copier. Vous pouvez aussi vous en dissocier pour bien vous démarquer.

Effectuer un suivi de son référencement

Ce n’est pas parce qu’Amazon vous affiche désormais dans ses premiers résultats que vous devez cesser de faire des efforts. Au contraire, il faut toujours essayer de se surpasser et surtout, n’oubliez jamais de consulter les statistiques affichées par la plateforme. Ces chiffres vous indiquent les points qu’il faut encore améliorer ou réviser.

Lire aussi : Prestashop, Shopify et Woocommerce : lequel choisir pour créer son site e-commerce ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code