Google for Jobs débarque en France

Google for Jobs débarque en France
(Mis à jour le: 11 juillet 2019)

Soucieux d’aider les internautes à trouver un emploi, Google a décidé de jouer les jobboards. Pour ce faire, il ne se contente plus seulement de son application Google Ads qui permet aux employeurs de publier des annonces, puisqu’il a conçu sa propre version de la plateforme d’emploi baptisée « Google for Jobs ». A quoi cela ressemble et comment l’utiliser ?

Google for Jobs, une application pour référencer les jobboards

Il s’agit en fait d’un moteur de recherche spécifique qui permet aux internautes de tomber exclusivement sur des offres d’emplois. Non, ce ne sont pas des postes proposés au sein de la firme de Mountain View, mais des postes vacants émanant de nombreuses entreprises.

Comment ces offres ont atterri chez Google ? Tout simplement par le biais du référencement. Oui, le géant du web scrute aussi les annonces d’emploi proposées afin d’afficher des résultats qui répondent le plus possible aux recherches des internautes. Et les annonces ne sont pas les seules à passer sous son radar puisqu’il s’intéresse aussi aux profils des candidats. Seuls les plus qualifiés seront visibles aux recruteurs.

Google for Jobs, enfin accessible en France

Pour la France, c’est un système tout neuf, mais ce n’est pas le cas pour les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne. En effet, ces pays bénéficient de ce moteur de recherche depuis maintenant deux ans.

Dans l’Hexagone, il était en phase test depuis la mi-mars 2019 et vient d’être rendu officiel le 7 juin dernier. Ayant reçu un accueil prometteur auprès des internautes Français, voici quelques conseils pour bien l’utiliser et enfin trouver le job de ses rêves.

Google for Jobs pour les postulants :

Quand une personne lance une recherche de type « emploi commercial paris », le moteur de recherche va afficher de nombreuses offres s’y référant dans une sorte de bloc assez conséquent en taille.

L’internaute pourra alors cliquer sur l’offre qui l’intéresse pour voir s’afficher la fiche complète. Celle-ci présente l’offre, mais aussi des informations plus précises comme l’intitulé du poste, les renseignements concernant l’entreprise recruteuse, le descriptif de l’emploi, le salaire estimatif, … Et s’il y en a, la plateforme y joint également les avis émis par d’autres candidats.

Par ailleurs, sur cette page ouverte, le postulant aura aussi accès à d’autres filtres pour affiner ses recherches tels que :

  • la catégorie de l’emploi recherché
  • la date à laquelle l’annonce a été mise en ligne
  • la localisation du poste
  • les autres entreprises qui recrutent également sur cette même requête
  • le type d’offre : stage, emploi à temps plein, CDI, emploi à temps partiel, CDD, …

En cliquant sur l’un de ces filtres, il obtiendra des offres qui correspondent mieux à ses attentes.
Pour ceux qui n’ont pas le temps de consulter une offre sur le moment, il lui est possible de l’enregistrer pour pouvoir la lire plus tard, mais il lui faudra d’abord se connecter à son compte Google. Les internautes peuvent également demander à recevoir des alertes ou à voir les dernières offres répondant à leur requête.

Google for jobs pour les entreprises :

Du côté des entreprises, les choses sont plus compliquées. En effet, il ne leur suffit pas de publier une offre pour apparaître dans le bloc d’emplois. Il leur faut répondre aux contraintes imposées par Google et qui permet à ce dernier de référencer les meilleures offres.

Parmi les contraintes majeures pouvant améliorer la visibilité d’une annonce, le géant de Mountain View leur propose deux options :

– respecter les recommandations de Google et donc faire correctement le référencement de l’offre.

Cela implique divers points :

  • attribuer une URL propre à chaque offre d’emploi
  • permettre le passage régulier des robots d’indexation de Google
  • utiliser les données structurées pour votre page
  • établir une liste d’offres à jour : l’entreprise devra prendre soin de supprimer les offres qui ne sont plus valables et de mettre à jour les offres qu’elle souhaite republier ou qu’elle a modifié en tenant compte des exigences de l’API d’indexation de Google

Vu ainsi, on pourrait se dire qu’il s’agit du même référencement que celui auquel les webmasters sont confrontés, mais dans la pratique, l’indexation sur Google for Jobs est une tâche fastidieuse. C’est pour cela que la majorité des recruteurs préfèrent se tourner vers la seconde option.

– passer par un jobboard qui répond aux exigences de Google :

google

Un jobboard n’est autre qu’un site d’emploi. Pour qu’un recruteur puisse voir son annonce apparaître dans le bloc de Google, il doit d’abord passer par un site d’emploi bien référencé par Google. Par « bien référencé », on veut dire qui répond aux contraintes imposées par le moteur de recherche. Il est donc important de bien choisir le site d’emploi sur lequel vous projetez de publier votre offre.

Une fois que vous l’aurez trouvé, votre offre profitera automatiquement de sa visibilité ainsi que de son indexation. Vous n’aurez donc pas à suivre les étapes citées dans l’option n°1.

Mais comment être sûr que ce jobboard est référencé ou non ? Sachez que les sites d’emploi travaillant avec Google for Jobs proposent tous un essai gratuit pour publier une offre directement sur cette nouvelle plateforme d’emploi. Testez-le et vous verrez si cela en vaut la peine ou non.

Bon à savoir :

Il faut bien comprendre que les offres n’émanent pas de Google, mais de ses sites d’emploi partenaires.

Quand une entreprise publie sur plusieurs sites d’emploi, Google essaie de les dédupliquer. Pour une même offre, les internautes pourront choisir le site sur lequel ils souhaitent postuler.

Cela implique une autre information majeure, la réponse à une offre d’emploi affichée dans le bloc de Google for Jobs se fera toujours sur le site où il a été publié. Google ne joue donc que les intermédiaires entre employeurs et candidats.

Google for Jobs : un service gratuit

Depuis son lancement en France, l’utilisation de Google for Jobs est gratuite, mais jusqu’à quand ? Rappelons effectivement que la gratuité durant la phase de lancement est une stratégie courante de Google le temps que son nouveau système gagne en notoriété. Une fois son e-réputation établie, il commencera à le monétiser.

Quoi qu’il en soit, ne risque-t-il pas de faire de l’ombre aux sites d’emploi ?

Il est vrai que proposer la gratuité aux employeurs publiant des offres peuvent réduire la fréquentation de certains jobboards qui font payer les employeurs pour chaque annonce, mais pour l’heure, ces derniers ne s’en plaignent pas. Au contraire, ils sont plutôt contents que ce géant du web vienne concurrencer les plateformes en vogue dans le domaine d’emploi telles qu’Indeed ou encore LinkedIn.

D’ailleurs, ils sont nombreux à avoir accepté de collaborer avec Google dans le cadre du lancement de ce système. C’est pour le moteur de recherche un moyen pour améliorer son système et son algorithme et pour les jobboards de renforcer leur visibilité et leur notoriété. En sachant qu’ils sont partenaires à Google for Jobs, les employeurs afflueront rapidement ce qui équivaut à un bon chiffre d’affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *