La newsletter : un outil marketing toujours efficace ?

La newsletter : un outil marketing toujours efficace ?
(Mis à jour le: 6 mars 2019)
La newsletter : un outil marketing toujours efficace ?
5 (100%) 1 vote

Ces dernières années, les webmasters ont eu tendance à oublier les campagnes d’emailing et la newsletter préférant à eux, d’autres techniques plus modernes et plus performantes. En effet, bon nombre d’entre eux ont choisi de foncer sur le content marketing tandis que les autres renforçaient leur présence sur les réseaux sociaux. Il n’y a rien de mal là-dedans sauf qu’au lieu de délaisser la newsletter, ils auraient mieux fait de l’associer à ces méthodes. Pour cause : des études récentes ont déterminées que la newsletter fait un retour en force et demeure jusqu’à aujourd’hui un outil marketing à privilégier.

La newsletter, en seconde position après les articles blog

Dans le monde du web, la qualité du contenu est très importante. Cela ne se limite pas aux informations qui y sont véhiculées, mais s’intéresse également au style de rédaction de contenus, à l’orthographe, à la pertinence du texte, aux liens insérés dedans, à la qualité des backlinks, aux images bien  référencées, …

Depuis quelques mois, les webmasters ont compris que pour augmenter leur audience, ils avaient intérêt à bien travailler leur contenu quitte à faire appel à des professionnels de la rédaction SEO. Ce facteur désormais plutôt bien maîtrisé, ils se sont intéressés aux autres outils et techniques pouvant les mettre davantage en valeur.

Dans leur logique, après un bon article de blog rédigé et publié, il faut maintenant le faire connaître sur les réseaux sociaux. Certes, le partage est l’un des objectifs visés par les webmasters, mais il ne faut pas s’y limiter. En parallèle avec les réseaux sociaux, il faut continuer à utiliser les outils, même jugés obsolètes comme la newsletter.

Les études ont démontré qu’après les articles blog, ce sont les newsletters qui apportaient le plus de bons résultats en termes de marketing avec un taux d’efficacité de 45 % contre 67 % pour les articles blog et 41 % pour l’infographie.

A lire – Top 6 des meilleurs outils pour trouver des mots-clés pertinents

Campagne d’emailing : la newsletter sort du lot

On assimile souvent emailing et newsletter, mais il existe une petite nuance entre les deux. Le premier désigne toutes campagnes envoyées par email dont la newsletter tandis que la newsletter est un type d’emailing qui associe contenu à diverses offres promotionnelles.

Selon les professionnels, seules 18 % des newsletters envoyées sont ouvertes et lues par les lecteurs tandis que le reste est soit supprimé sans avoir été ouvert, soit laissé dans le panier sans avoir été consulté soit laissé dans les SPAMs sans avoir été récupéré.

Bien que ce chiffre paraisse assez faible et bien que la newsletter ne demande que très peu d’engagement auprès des lecteurs, il ne faut pas la négliger, car elle représente tout de même des milliers de clics à travers le monde. Et comme le web met en scène une guerre des clics, un seul clic de plus peut faire toute la différence pour un site donné.

Une newsletter, efficace sous certaines conditions

La newsletter

La newsletter vous permet d’informer le lecteur sur vos activités, mais en vous basant sur ses besoins. En effet, pour que cet outil soit réellement efficace, quelques règles de base doivent être respectées et maîtrisées. Ce sont :

  • Attraction et non promotion :

On peut être tenté d’associer ces deux termes, mais dans le monde du marketing, ils sont différents. L’attraction c’est quand vous vous souciez des besoins de vos lecteurs et rédigez votre newsletter en fonction de cela. La promotion, quant à elle, est bien connue de tous, car c’est mettre en valeur ses produits et ses services sans réellement savoir s’ils intéresseront le lecteur ou non.

C’est à force de trop penser « Promotion » que la majorité des newsletters envoyées ne sont jamais ouvertes ou supprimées sans même avoir été consultées. Leur seul mérite c’est qu’elles parviennent toujours à leurs destinataires ce qui n’est pas le cas des publications sur réseaux sociaux dont une grande majorité se perd en route sans jamais atteindre leurs cibles.

  • La variété :

Il est très bien possible d’envoyer plusieurs newsletters à un même lecteur, mais à une fréquence pas trop régulière. En effet, si vous le bombardez d’emailing, ce dernier n’aura plus aucune influence sur le lecteur qui se contentera de le supprimer sans tarder.

Pensez donc à envoyer une newsletter au bon moment et à la bonne occasion. Offres de fin d’année, une petite anecdote sur les fêtes pascales, une présentation des nouveautés à l’approche des grandes vacances, un article de fond concernant une destination voyage, …

Il est important de varier le contenu et d’espacer les périodes d’envoi sauf évènement imprévu. La newsletter ne doit être envoyée que lorsque vous aurez une chose vraiment importante à communiquer.

  • La mise en page :

On se dit souvent que comme il s’agit d’un email, on va adopter la forme classique ce qui est une grosse erreur.

Une newsletter se doit d’être attirante, accrocheuse et surtout rapide à survoler. Pour cela, il est important de mettre en exergue les informations les plus importantes. Aidez-vous de différents encarts : un plus imposant pour les grandes lignes du message et un plus petit pour les informations secondaires. Si besoin est, établissez d’abord votre newsletter sur papier avant de la concevoir en version électronique. Cela vous donne une bonne base pour sa création et donne l’assurance d’envoyer un message accrocheur.

  • Le graphisme :

Cela concerne le design de la newsletter que vous allez envoyer. Il doit être pertinent et cohérent avec les couleurs, la notoriété et tous les points qui démarquent votre entreprise du lot. N’oubliez donc pas le logo de la société et reprenez ses couleurs dans votre lettre pour que le lecteur sache d’où vient l’email dès qu’il l’ouvre.

Cela peut être une bonne chose, car certains lecteurs sont fidèles à une même marque donc la reconnaître au premier regard est garant de l’ouverture et d’une suite positive à l’email envoyé.

  • Le titre :

C’est généralement la partie que vous allez saisir dans la partie « Objet » de l’email. Quand une personne reçoit un courrier électronique, ce titre est l’une des premières informations qu’il obtient après le nom de l’expéditeur. Il joue alors un rôle majeur, car c’est en le lisant qu’il va décider d’ouvrir ou non l’email en question et donc la newsletter.

Suite à un titre trop banal et trop long, vous pouvez dire adieu au retour positif espéré. Pour éviter cela, faites en sorte de fournir des titres accrocheurs, courts et qui donnent envie d’en savoir davantage.

Même quand la newsletter fait une promotion de produits, évitez les titres qui survendent lesdits produits et préférez plutôt des titres qui mettent en avant votre expérience, votre savoir-faire, vos connaissances, … Et bien sûr, ne laissez pas le lecteur sur sa faim, car après un bon titre, rédigez un article de qualité.

  • La longueur :

Une newsletter ne doit pas être trop longue donc on oublie les articles trop détaillés. On vient tout de suite à l’essentiel, toujours dans un style qui éveille la curiosité, de sorte à ce qu’au bout d’une dizaine de secondes, le lecteur peut déjà décider de cliquer ou non sur le bouton « Call-to-action ». C’est de l’autre côté de ce bouton qu’il trouvera tous les détails dont il a besoin.

  • Le « call-to-action » :

Même si la majorité des lecteurs sont peu intéressés par les newsletters, il ne faut jamais oublier d’y insérer le fameux bouton « Appel à l’action ». C’est sur ce dernier que le lecteur va cliquer lorsqu’il voudra en savoir plus sur votre offre, acheter le produit, passer commande, partager l’information avec ses proches, …

Ce bouton n’implique pas forcément un achat, car la newsletter n’est pas forcément une publicité. Il faut essayer de le varier autant que possible pour ne pas ennuyer vos lecteurs. Cela leur permet aussi de se sentir plus concerné et plus engagé dans ce que vous leur proposez.

La newsletter : un outil de fidélisation

marketing

Une autre bonne raison pour continuer à utiliser la newsletter : fidéliser vos clients et surtout relancer les lecteurs avec qui vous vous êtes perdus de vue.

D’une vue globale, la newsletter a pour objectif de gagner de nouveaux lecteurs et clients potentiels. Il ne faut toutefois pas se borner à cela, car cette campagne permet aussi de rester en contact avec vos lecteurs et de renouer le contact avec vos anciens lecteurs.

A lire aussi : Blog inactif : comment le relancer ?

Ainsi, même si des clients fidèles vous ont abandonné à un moment donné de votre existence, la newsletter vous permettra de les retrouver en leur proposant des offres personnalisées. Vous pourrez commencer par un « Bon retour parmi nous ! » pour enchaîner avec des cadeaux, des vœux, des bonus, une invitation à un évènement privé, … Votre objectif principal sera de réveiller, à nouveau, l’intérêt qu’ils vous portaient autrefois donc tâchez d’être imaginatif et généreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *