Qu’est-ce que le Negative SEO ?

Qu’est-ce que le Negative SEO ?
(Mis à jour le: 6 avril 2021)

Le SEO est un vaste univers au sein duquel règne une concurrence féroce entre les référenceurs. Parmi eux, on en trouve quelques-uns qui n’hésitent pas à faire pénaliser les autres afin de gravir le classement dans les SERPs. C’est ce qu’on appelle Negative SEO. En quoi cela consiste-t-il ? Quelles techniques utilisent-ils et comment s’en protéger ?

Le Negative SEO : une pratique du Black Hat SEO

On le sait tous, le Black Hat SEO (en opposition au White Hat SEO) fait appel à différentes techniques répréhensibles qui visent à améliorer la visibilité de son site dans les résultats de recherche. Autrefois, beaucoup de référenceurs y ont fait appel, mais l’arrivée des algorithmes Panda et Penguin a permis de les en dissuader sous peine de pénalités. Google voit effectivement d’un très mauvais œil ces pratiques qu’il juge illégales et n’hésite pas à déréférencer les sites qui persistent à les appliquer. Certes, certains échappent encore aux mailles de ses filets, mais ce n’est qu’une question de temps avant que ses chasseurs ne les attrapent.

Lire aussi – Google Panda et Google Penguin : les traqueurs du web

Face à cette chasse renforcée, des référenceurs ont eu l’idée de donner une toute autre tournure au Black Hat SEO. Leur but n’est plus de faire grimper rapidement leurs propres sites dans les SERPs, mais de tirer ceux qui sont déjà bien positionnés vers le bas. Oui, c’est très méchant de leur part, mais c’est une réalité qui, malheureusement, a déjà fait de nombreuses victimes. C’est ce qu’on appelle Negative SEO (NSEO) ou référencement naturel négatif.

Quel est l’objectif du Negative SEO ?

Quel est l’objectif du Negative SEO ?Le NSEO fait appel à de nombreuses techniques dont l’objectif est de porter préjudice à des sites qui ont pourtant toujours respecté les règles de base des algorithmes.

A cause de ces méthodes peu louables, des sites qui ont souvent mis des années à bâtir leur e-réputation et à grimper petit à petit dans les SERPs se font pénaliser du jour au lendemain sans comprendre pourquoi. Pour cause : ils n’ont rien commis de répréhensible, mais les techniques de Negative SEO qui les ont eu pour cible ont tout fait pour les discréditer aux yeux de Google.

Pour les amateurs de NSEO, le but est donc d’éliminer les adversaires (surtout les meilleurs) afin de monter dans les SERPs, voire de prendre leur place. En effet, qui dit moins de concurrent, dit plus de visibilité pour eux.

Quelles sont les techniques utilisées en NSEO ?

Pour mieux s’en protéger, il est d’abord essentiel de connaître les différentes techniques utilisées en NSEO. Quelles sont-elles ?

Le Duplicate Content

C’est l’une des techniques les plus faciles à appliquer. En effet, le référenceur Black Hat a juste à voler une partie de l’un de vos contenus, voire sa totalité puis de le copier sur d’autres sites.

Lorsque Google s’apercevra qu’il y a duplication de contenus, il va seulement référencer l’un d’entre eux. Si le site propriétaire du contenu original n’arrive pas à prouver l’antériorité de sa publication, il peut se voir attribuer le mauvais rôle et ainsi être pénalisé. Dans des cas pires encore, il arrive que c’est tout le site que le moteur de recherche va pénaliser et non pas la page concernée.

Dans le même contexte, on peut parler du hot linking. Cette fois-ci, c’est l’image ou la vidéo d’un site qui va être volée par un référenceur malhonnête et va être copiée sur un autre site. Notez que même publiées sur d’autres sites, ces images/vidéos vont continuer de consommer les ressources du serveur du propriétaire. C’est lui qui va alors se retrouver dans une situation peu favorable au SEO.

De nombreux backlinks toxiques

Les backlinks sont des liens externes émanant de sites tiers et qui pointent vers votre site. L’objectif est de rediriger les lecteurs de ce site tiers vers vous. Si l’on s’en tient à ce principe, on peut dire que c’est une technique qui va à votre avantage. Attention toutefois, ce ne sont pas tous les backlinks qui vont améliorer votre note SEO.

Seuls les liens provenant de sites d’autorité peuvent tirer votre réputation vers le haut. Quant aux liens issus de sites pénalisés, voire blacklistés par les moteurs de recherche, ils vont vous tirer vers le bas, car que vous le vouliez ou non, le lien qui vous relie signifie que vous êtes sur la même longueur d’onde qu’eux et donc médiocre, voire à pénaliser aussi.

Les référenceurs adeptes du Négative SEO utilisent cette technique pour faire baisser le score d’audience du site à abattre. Cela va nuire à son image de marque, à sa notoriété et donc le faire baisser dans les positionnements des SERPs.

Dans la majorité des cas, les référenceurs NSEO positionnent les liens toxiques sur des ancres indésirables pour bien attirer l’attention des robots crawlers. C’est une technique contre laquelle il faut bien se protéger, car quand ils décident d’agir, ces pirates ne vont pas utiliser un seul lien toxique, mais une grosse quantité qui pointeront sur la totalité de vos pages.

La suppression de vos backlinks de qualité

Toujours en matière de backlinks, sachez qu’à part créer des liens toxiques vers votre site, les référenceurs NSEO peuvent aussi vous retirer vos backlinks de qualité. Comment opèrent-ils ?

Découvrez comment obtenir des backlinks de qualité

Ils vont contacter le propriétaire du site d’autorité qui a émis un lien vers vous et leur demander de retirer leur lien. Bien sûr, les pirates se font passer pour vous donc le propriétaire du site émetteur va se plier à la requête sans demander des explications.

Le problème c’est que les référenceurs peuvent agir ainsi auprès de tous les sites de qualité qui vous ont donné un bon backlink. Si tous ces sites retirent leurs liens, votre score d’autorité baissera en flèche et votre positionnement va suivre la même courbe.

Le piratage de votre site Internet

Le piratage est la hantise de tous les webmasters. On a beau renforcer la sécurité, les hackers sont souvent plus malins puisqu’évoluent en même temps que les algorithmes. Certes, le nombre de sites piratés a diminué avec le temps, mais si le référenceur malhonnête dispose des compétences techniques nécessaires pour nuire à ses principaux concurrents, il n’hésitera pas à passer à l’attaque. Il peut aussi faire appel à une personne spécialisée dans ce genre d’attaque.

Il existe de nombreuses manières pour pirater un site :

  • Insérer un contenu malveillant dans le code
  • Intégrer des redirections 301 en masse
  • Modifier le robot.txt qui va désindexer le site
  • Ajouter un logiciel envoyant du spam …

En savoir plus sur la redirection

La publication de faux avis négatifs

C’est une technique vieille comme le monde. Elle vise principalement la réputation du site. Pour ce faire, le référenceur Black Hat va juste colporter de faux avis négatifs sur le site, ici et là afin de le discréditer. Même si la méthode est utilisée depuis bien des générations, elle est toujours aussi efficace pour nuire à la notoriété d’autrui.

Le site visé va alors voir son trafic chuter de manière conséquente sans trop comprendre pourquoi. Par voie de conséquence, tous ses efforts SEO seront vains et il chutera dans le classement des SERPs.

Malgré la facilité d’application de cette technique, elle est l’une des plus dangereuses. Pour cause : une fois que les internautes se détournent de vous puisque n’ont plus confiance, il est très difficile de les ramener à nouveau.

La fausse accusation d’abus de droits d’auteur

Oui, les personnes malveillantes ne manquent jamais d’idées pour démolir la réussite des autres. En signalant un site auprès de Google pour abus de droits d’auteur, le référenceur Black Hat porte une fausse accusation qui lui permet d’éliminer un adversaire. Le site accusé à tort va alors se faire pénaliser et déclasser par les moteurs de recherche.

Tout comme les faux avis négatifs, cette méthode est dangereuse parce que Google ne cherchera pas à savoir si l’accusation est vraie ou fausse.

Comment se protéger du Negative SEO ?

Comment se protéger du Negative SEO ?Aucun site ne peut se vanter d’être à l’abri du Negative SEO. La seule solution c’est d’essayer de s’en protéger au maximum et de mener une veille constante afin de déceler les signes avant-coureurs. Agir dès qu’une attaque survient est la seule manière pour dissuader les référenceurs Black Hat. Il est très important de réagir avant que les robots ne viennent crawler votre site, car une fois qu’il dégringole, il est difficile de le faire remonter. D’autant plus qu’il est difficile de prouver qu’on a été victime du NSEO. Comment faire alors pour se prémunir des référenceurs malveillants ?

Mener une veille pour éviter le Duplicate Content

Il est indispensable de scanner régulièrement le web dans le but de détecter d’éventuels vols de vos contenus. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un outil permettant de trouver le taux de duplication de vos contenus. On peut notamment citer KillDuplicate ou encore Copyscape.

Plus simple encore, copiez une partie de votre contenu puis, dans la barre de recherche de Google, ouvrez les guillemets, collez la partie à analyser, fermez les guillemets puis lancez la recherche. En quelques secondes, le moteur de recherche affiche les sites ayant copié votre texte ou ayant un contenu très proche du vôtre.

Que faire en cas de Duplicate Content ? Contactez le propriétaire du site copieur et demandez-lui, soit de mettre la partie copiée entre guillemets puis de vous citer en tant qu’auteur, soit de le supprimer. S’il consent à le faire, le problème est réglé. Par contre, s’il ne donne aucune réponse ou refuse de se plier à votre requête, portez plainte auprès de Google. Votre plainte prouvera que vous en êtes le propriétaire et que si Google doit pénaliser un site, ce sera celui du voleur.

Cette analyse est à faire pour tous vos contenus de manière régulière. Il faut aussi le refaire pour les contenus déjà analysés, car on ne sait jamais quand les personnes malveillantes vont agir.

Surveiller vos backlinks

Installez toujours un outil pour vérifier la qualité des backlinks reçus et pour vous alerter chaque fois que vous en recevez de nouveaux. Vous pourrez ainsi supprimer les liens indésirables avant que les robots ne viennent crawler vos pages et votre site.

Cet audit de backlinks doit être fait de manière systématique, car si au moment de l’attaque, le moteur de recherche s’aperçoit que vous avez déjà une longue liste de backlinks médiocres ou indésirables, cela ne fera que vous acculer davantage.

L’audit vise à analyser la qualité de chaque lien reçu, à supprimer ceux qui émanent de sites médiocres ou pénalisés et de ne garder que ceux qui proviennent de sites d’autorité. Dans le cas où l’audit met en exergue des liens frauduleux, contactez immédiatement leurs émetteurs pour qu’ils les suppriment. Si vous n’obtenez pas de réponse positive, désavouez ces liens au plus vite.

A lire – Comment se débarrasser des backlinks toxiques ?

Améliorer le netlinking

Le netlinking permet de renforcer votre score d’autorité sur le web. Bien sûr, il faudra le faire intelligemment entre les pages de votre site et depuis les pages de votre site vers d’autres sites d’autorité. Il y a également les backlinks de qualité.

Avec une bonne stratégie de netlinking, vous améliorez votre image de marque. Même si c’est justement ce qui attire les référenceurs malveillants, il faut comprendre qu’un site d’autorité est plus difficile à « éliminer » qu’un site peu puissant. Certes, cela ne signifie pas qu’il leur est impossible de vous nuire, mais au moins, cela va compliquer leur tâche.

Et toujours en termes de netlinking, pensez à insérer une balise canonical dans le profil de lien de votre site pour dissuader les pirates.

A lire – Netlinking : comment instaurer une campagne de netlinking ?

Utiliser une balise canonical

La balise canonical, rel=« canonical », est efficace pour se protéger du Negative SEO et plus précisément du Duplicate Content.

Comment l’utiliser ? Il suffit de l’insérer sur les pages de votre site pour éviter le vol de contenu. Même si elle a un champ d’action limité, elle a au moins le mérite de dissuader les référenceurs Black Hat.

Renforcer la sécurité du site

C’est le seul moyen pour se protéger au maximum du piratage. Pour renforcer la sécurité du site, vous pouvez :

  • Choisir un hébergeur de qualité
  • Installer un certificat SSL
  • Utiliser des mots de passe forts et donc difficiles à deviner
  • Mettre à jour votre CMS et les modules ajoutés
  • Entreprendre des audits de sécurité et des audits SEO régulièrement …

En renforçant la sécurité de votre site, vous vous protégez du NSEO, mais pas uniquement. Vous protégez aussi vos données et celles de vos utilisateurs.

Signaler les faux avis négatifs

Comment savoir que quelqu’un calomnie sur votre dos ? En surveillant ce qui se dit sur vous sur le web. Le but n’est pas de donner de l’importance aux ragots, mais de prêter attention aux commentaires, négatifs comme positifs. Vous êtes d’ailleurs invité à répondre à tous les avis qui parlent de vous en restant respectueux même face aux pires des critiques.

En agissant ainsi, vous ne donnez pas la possibilité que black haters de faire une mauvaise publicité de vous. Et si vous détectez clairement de faux avis négatifs infondés, la meilleure solution est de les signaler avant qu’ils ne détruisent votre image de marque. Le temps qu’ils soient traités et supprimés, rassurez vos followers et encouragez-les à émettre des avis positifs. Bien sûr, vous n’en récolterez que si vous agissez positivement.

Bien utiliser la Search Console

La Search Console de Google met à votre disposition différents outils pour bien gérer votre site. Parmi eux, certains vous alertent en cas d’attaque, de problème d’indexation ou de pénalité. Activez cet outil et prêtez-y attention à tout moment.

N’oubliez pas non plus de jeter un coup d’œil à vos performances pour déterminer les actions d’améliorations ou les corrections à faire.

Comment se reconstruire après une attaque ?

Les conséquences du Negative SEO peuvent être désastreuses. Il est toutefois possible de se relever en se reconstruisant petit à petit. Et pour ce nouveau départ, évitez de refaire les mêmes erreurs et appliquez les conseils qu’on vient de donner ci-dessus.

A lire – Tuto référencement : 1ère page des SERPs de Google, comment y atterrir ?

Redoublez de vigilance, soyez à l’affût des bonnes et des mauvaises tendances, multipliez les audits et faites preuve de patience.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *