Taux de rebond : comment le réduire ?

Taux de rebond : comment le réduire ?
(Mis à jour le: 22 novembre 2021)
4.5/5 - (2 votes)

Comme on l’a vu dans notre article Qu’appelle-t-on taux de rebond, le rebond n’est pas bon pour votre SEO. Il est d’ailleurs conseillé de le garder à l’œil pour pouvoir agir rapidement à partir d’un certain stade. Que faut-il faire pour le réduire ?

Pourquoi faut-il surveiller le taux de rebond ?

Pourquoi faut-il surveiller le taux de rebond ?Pour rappel, le taux de rebond est un critère de performance que l’on doit prendre au sérieux. Il tient compte du comportement des internautes vis-à-vis des liens que vous insérez sur vos pages et du contenu publié.

Un internaute qui, après avoir cliqué sur un résultat organique, revient au bout de quelques secondes sur la page SERP indique visiblement que la page consultée ne lui a pas donné satisfaction. Le contraire, quant à lui, suppose qu’il y a trouvé les réponses voulues et que peut-être, il a cliqué sur les autres liens pour avoir plus d’informations.

Dans le premier cas, le site indique un taux de rebond élevé alors que celui du second sera plus faible. Dans la logique de Google, c’est ce dernier qui sera mieux référencé puisque semble proposer un contenu plus pertinent.

N’oublions pas que ces dernières années, le moteur de recherche veille à ce que l’expérience utilisateur (UX) soit satisfaisante. Il ne cesse d’ailleurs d’améliorer ses algorithmes de sorte à ce que ces derniers n’affichent que des résultats pertinents et toujours frais. Si le taux de rebond ne cadre pas avec cela, vos chances d’apparaître sur la première page des SERPs sont minimes.

Voilà pourquoi il faut le surveiller et mener des actions pour le réduire lorsqu’il a tendance à grimper encore et encore. Bien sûr, il n’est pas le seul critère de pertinence à prendre en compte, mais il est l’un des plus importants. Pour information, Google tient compte de plus de 200 critères de pertinence pour classer les sites indexés dans les SERPs.

Comment réduire le taux de rebond ?

Comment réduire le taux de rebond ?Réduire le taux de rebond permet d’améliorer le référencement naturel d’un site. Mais sur quoi faut-il travailler ? Voici quelques pistes …

L’expérience utilisateur

Il s’agit évidemment du premier axe à travailler en priorité, car des utilisateurs satisfaits équivalent à des utilisateurs fidèles. Pour leur donner satisfaction, plusieurs actions peuvent être menées telles que :

  • Améliorer la vitesse de chargement des pages :

Une page qui met trop de temps à s’afficher fait fuir les internautes et cela fait grimper le taux de rebond. Pour éviter cela, veillez à ce que toutes vos pages s’affichent, en moyenne, en 3 secondes et ce, même si certaines contiennent des vidéos ou beaucoup d’images. Pour atteindre cet objectif, vous pouvez réduire la taille et le poids des images et vidéos sans nuire à leur qualité, activer la mise en cache des ressources côte serveur, améliorer certains points techniques au niveau de l’architecture même du site …

A lire – 5 choses à savoir pour vérifier la vitesse d’un site web

  • Proposer des vidéos et de belles images :

De nos jours, la vidéo est le format de contenu le plus apprécié sur Internet. Plus vous en publiez, plus les internautes afflueront, à conditions qu’elles soient référencées, de qualité et pertinentes. Il faut également faire attention à leur longueur, car étant toujours pressé, l’internaute d’aujourd’hui n’a que quelques minutes à accorder à un contenu, aussi intéressant soit-il. Autrement dit, privilégiez les vidéos courtes, mais pertinentes.

Quant aux images, elles doivent être claires, nettes, non pixélisées et de dimensions mobile friendly. Réduire leur taille est essentielle pour ne pas alourdir le site.

  • Mettre en place un parcours qui donne envie :

L’internaute souhaite acheter un article sur votre site e-commerce, mais il ne voit nulle part le bouton « Acheter » ou « Passer commande ». Il trouve enfin le bouton, mais s’ensuit ensuite un long parcours jusqu’à la validation finale. Evidemment, les abandons de panier seront nombreux et le taux de rebond anormalement élevé. Ce même scénario peut se dérouler sur d’autres sites, selon l’action que vous attendez de vos lecteurs. Pour l’éviter, on réduit les obstacles au minimum, on place clairement les boutons Call-to-action et au bon endroit et on veille toujours à retenir l’internaute sur son site le plus longtemps possible. Il faut leur donner de bonnes raisons pour rester et le parcours y est pour beaucoup.

A lire – Expérience post-clic : comment mener le prospect jusqu’à l’action finale ?

  • Bien doser les fenêtres publicitaires :

Les popups permettent d’augmenter le taux d’adhésion et de mettre l’accent sur un point précis, mais attention, trop de fenêtres publicitaires intempestives font fuir les lecteurs. On ne vous dit donc pas de les retirer totalement, mais d’adopter une dose correcte en fonction des résultats. Si vous avez remarqué que les popups augmentent considérablement le taux d’adhésion et qu’ils ne font pas grimper votre taux de rebond, alors vous pouvez les garder, mais restez quand même à l’affût.

Si, par contre, vous avez remarqué que depuis l’apparition de ces fenêtres, le rebond tend à augmenter, mieux vaut les retirer ou les réduire. Vous pouvez aussi privilégier la petite fenêtre qui s’affiche en bas de l’écran que la grande fenêtre qui va s’afficher sur l’ensemble de l’écran. Tâchez de trouver le bon compromis.

A lire – Insérer des publicités sur son site : quel intérêt ?

  • Etablir un menu spécifique :

Il est important de structurer son site avec un menu spécifique. C’est un point sur lequel vous devez passer du temps de sorte à ce qu’il facilite la navigation à vos lecteurs. Vous pouvez commencer par proposer une première structure puis d’analyser quels sont les éléments les plus utilisés. Vous pouvez vérifier le taux de rebond pour chaque page du menu pour voir lesquelles il faut conserver et lesquelles il faut retirer. N’oubliez pas que le menu doit orienter le lecteur sur votre site. Non seulement, il le dissuade de repartir rapidement, mais il fait également augmenter la durée de session.

  • Utiliser « l’espace blanc » :

Il s’agit d’un espace vide à afficher sur les pages de son site. Selon les observations, il permet aux lecteurs de faire reposer leurs yeux pendant quelques secondes avant de poursuivre la navigation. Il les aide aussi à mieux se concentrer sur l’essentiel, à savoir le bouton CTA ou le contenu. La majorité des webmasters n’ont pas encore vraiment conscience de son importance et pourtant, Google lui-même nous offre une bonne démonstration lorsqu’on atterrit sur sa page d’accueil https://www.google.com. Sur cette page, on ne trouve que la barre de recherche au centre et le logo de la firme tandis que tout autour, on a un espace blanc.

Les contenus

Un autre point très important pour garder les internautes concerne les contenus. On sait d’ailleurs que les contenus sont les principaux leviers pour fidéliser les internautes. Si, à cette époque, vous ne l’avez toujours pas compris, peut-être devriez-vous penser à une reconversion de carrière. Nous vous donnons quand même un petit résumé de ce à quoi les contenus pertinents et de qualité doivent ressembler :

  • Privilégier les mots-clés de longue traîne: ils sont plus précis, moins concurrentiels et génèrent un trafic qualifié.
  • Publier des landing page pertinentes: intégrez-y les mots-clés réellement attendus par votre cible et d’ajouter un bouton CTA au bon moment.
  • Eviter les fautes d’orthographe, de grammaire et les fautes de frappe : pourquoi on se donne encore la peine de le répéter ? Parce que certaines pages en contiennent encore donc relisez-vous et utiliser des correcteurs en ligne.
  • Utiliser des caractères et des polices bien lisibles : n’obligez pas vos lecteurs à plisser les yeux pour lire vos contenus.
  • Optimiser la lisibilité des contenus : privilégiez des paragraphes courts, utilisez les listes à puces, structurez vos contenus avec les balises Hn, intégrez des images …
  • Enrichir les contenus: les informations doivent être pertinentes, à jour et répondre aux recherches des internautes. En gros, proposez des contenus pratiques et utiles.

Le maillage interne

Quand on élabore une stratégie de netlinking, on a tendance à apporter plus d’importance aux liens externes, précisément aux backlinks. Les liens internes sont pourtant tout aussi importants, car facilite la navigation des internautes sur votre site. Grâce à eux, ils peuvent aller de page en page ce qui réduit le taux de rebond et augmente la durée de session.

Attention toutefois, le but n’est pas d’insérer des liens au hasard, mais d’établir une cohérence et une pertinence. Voici quelques conseils :

  • Adopter une structure en silos pour relier les contenus de même thématique
  • Choisir des ancres pertinentes, évocatrices et qui séduisent les lecteurs
  • En cas de page en erreur 404, personnaliser le message d’erreur qui s’affiche puis proposer des liens internes pour rediriger les internautes vers une page qui fonctionne. Les liens doivent orienter vers une page dont le contenu est en relation avec celui qui aurait dû s’afficher.
  • A part les liens intégrés dans le contenu, proposez d’autres articles à lire en bas de page ou sur les côtés. Autant que possible, veillez à ce que ces derniers aient une relation avec le contenu consulté. Vous pouvez néanmoins proposer des contenus sur d’autres thèmes que vous souhaitez vraiment que vos lecteurs voient. Cela leur permet de découvrir d’autres thématiques, susceptibles de les intéresser, mais encore faut-il que vous connaissiez parfaitement l’historique de l’internaute en question.

L’ergonomie et l’intuitivité du site

Plus de la moitié des internautes d’aujourd’hui utilisent leur smartphone pour faire des recherches et se connecter aux réseaux sociaux. On les appelle les mobinautes. Puisqu’ils représentent plus de la moitié des internautes, il est logique qu’on prête attention à leur satisfaction. Là, on revient un peu sur l’expérience utilisateur. Outre les points déjà cités plus haut, il faut aussi veiller à leur proposer :

  • Des sites Mobile friendly : il faut faire en sorte que la totalité de la page s’affiche entièrement sur le petit écran des smartphones et des tablettes. On fait donc attention à l’ergonomie et dans la foulée, il faut :
  • Un design agréable qui donne envie de poursuivre la lecture ou la consultation du site. Informez-vous sur les tendances actuelles et proposez un design cohérent avec votre thématique. On évite, par exemple, le fond totalement noir alors que sur le site, on parle d’organisation de mariage ou de baptême. A lire – UX Design : comment l’appliquer à votre site internet ?
  • Plus de visuels appropriés : des études scientifiques ont effectivement admis que notre cerveau est plus réceptif aux visuels qu’aux textes. Par conséquent, utilisez de bons visuels dès que cela est possible pour attirer l’attention des internautes. Ils doivent, évidemment, être accompagnés de textes donc être cohérents avec le contenu textuel. Images, vidéos, pictogrammes, diagrammes, infographies … le choix est large.
  • Des couleurs et des polices adaptées à vos cibles : si votre site parle de magie, de voyance … vos personas apprécieront des couleurs sombres et mystérieuses. Par contre, s’il traite de la maternité et des nouveau-nés, elles apprécieront des couleurs tendres et des polices claires.

Les call-to-action

Les boutons call-to-action ou CTA encouragent vos lecteurs à passer à l’action, celle que vous attendez d’eux. Il peut s’agir d’un acte d’achat, d’un abonnement, d’un téléchargement … C’est un moyen efficace pour les faire avancer dans le parcours que vous avez créé pour eux. Ainsi, au lieu de rebrousser chemin et augmenter le taux de rebond, ils poursuivent sur leur chemin pour augmenter le taux de conversion.

Il ne suffit toutefois pas de placer des boutons CTA partout. Ces derniers doivent afficher un texte d’encouragement accrocheur, doivent être placés au bon endroit et doivent avoir un design qui attire et qui invite à cliquer dessus. En parlant de design, ils doivent être assez gros pour être facilement visibles et leur couleur doit être différente de celui du fond de la page.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *