Tuto référencement : quel outils SEO utiliser pour booster son référencement ? – Partie II

Quel outils SEO utiliser pour booster son référencement ?
(Mis à jour le: 21 septembre 2020)

Le SEO est indispensable pour améliorer la visibilité de son site web. Maintenant que nous avons vu comment atterrir sur la 1ère page des SERP sur Google, voyons quels outils vous allez pouvoir utiliser pour améliorer votre référencement. A chaque étape du SEO, vous aurez des outils dédiés comme nous pouvons le voir à la suite …

Petit rappel sur le SEO

Le SEO ou Search Engine Optimization est un ensemble de techniques qui permettent de rendre une page ou un site plus visible en ligne. Notez que sur Internet, de nouveaux sites sont créés tous les jours dans chaque secteur d’activités. A côté d’eux, des millions de pages sont également créées tous les jours dans chaque secteur d’activités.

La concurrence est donc très forte or sur sa première page des résultats de recherche, Google n’affiche qu’une dizaine de pages tout au plus. Le SEO fait en sorte que parmi les millions de pages publiées sur un même sujet, votre page apparaisse sur cette page à la une. Evidemment, il faut qu’elle soit appréciée par le moteur de recherche et validée par ses robots crawlers.

En gros, votre travail est de fournir un des dix meilleurs contenus sur un sujet donné et vos idées, aussi bonnes soient-elles ne suffiront pas. Il faut les booster par quelques techniques performantes de référencement naturel. L’avantage c’est que pour vous faciliter la tâche, des outils ont été conçus pour chaque grande phase du SEO.

Trouver de bons mots-clés

Quand les internautes lancent une recherche sur la toile, ils saisissent des mots ou des groupes de mots se référant aux informations souhaitées. Ces mots et groupes de mots sont les fameux mots-clés.

  • Puisqu’ils viennent des internautes, comment allez-vous les deviner ?

En utilisant des générateurs de mots-clés. Ces outils SEO vous permettent de trouver les expressions phares autour de votre sujet ou de votre mot-clé principal.

Retrouvez vite notre Top 6 des meilleurs outils pour trouver des mots-clés pertinents

  • Mais pourquoi faut-il en utiliser ?

Tout simplement parce qu’en plaçant une requête des internautes dans votre texte, votre page va s’afficher chaque fois que le même ou d’autres internautes lanceront la même recherche. Imaginez maintenant que vous utilisez, non pas un seul, mais plusieurs requêtes. Cela signifie que vous augmentez vos chances d’apparaître lors des recherches s’y référant.

  • Ne risque-t-on pas de tomber dans la répétition ?

C’est vrai qu’à force de répéter plusieurs fois le même mot-clé, on aura une répétition pas agréable du tout. Le but n’est d’ailleurs pas de répéter le même mot-clé, mais de varier avec les expressions clés qui gravitent autour du mot-clé principal. Ceci nous emmène vers notre deuxième phase SEO très importante : la sémantique.

Savoir exploiter la sémantique

Un contenu web part toujours depuis un mot-clé principal. En rédigeant votre article, vous devez vous focaliser là-dessus, mais en variant les expressions qui s’y réfèrent. Il faut donc exploiter la sémantique de ce mot et les générateurs de mots-clés sont de bons outils pour trouver des expressions secondaires. Il existe également des outils spécifiques pour mener correctement une analyse sémantique.

Lire aussi – Le SEO sémantique : comment le mettre en pratique ?

Le fait est que dans le champ lexical de vos termes clés, vous aurez souvent des groupes de mots. C’est ce qu’on appelle mots-clés de longue traîne. Ces derniers se composent souvent de plus de trois mots et sont peu concurrentiels.

En savoir plus sur : Mots-clés : 8 techniques pour trouver des mots-clés de longue traîne

  • Pourquoi s’intéresser à la sémantique ?

Pour pouvoir se positionner sur différents mots-clés et ainsi se donner la chance d’être mieux visible par les internautes. Retenez que mots-clés principaux ou mots-clés secondaires, tous les termes proposés par les outils émanent des recherches des internautes.

  • Les mots-clés de longue traîne sont-ils ceux à privilégier en matière de sémantique ?

Pas forcément. Les générateurs comme Google Trends, Google Correlate, Google Adwords … affichent également des termes plus courts. Votre mission est de déterminer qui parmi tous les résultats affichés apporteront de la valeur ajoutée à votre texte.

  • Comment choisir les bons mots ?

Cela dépend de votre sujet et du sens dans lequel vous orientez votre texte. Il est conseillé d’associer les mots-clés très concurrentiels aux mots-clés de longue traîne peu utilisés. Grâce aux « très concurrentiels », vous faites face à vos concurrents et avez autant de chances qu’eux d’apparaître dans les pages SERP.

Avec les « peu concurrentiels », vous utilisez des termes peu repris par les concurrents, mais que certains internautes utilisent quand même. Ainsi, quand ces quelques internautes les saisiront, vous figurerez parmi les quelques sites  qui ont choisi de se positionner dessus. Comme le nombre de concurrents est revu à la baisse, peut-être apparaîtrez-vous sur la première page à condition de bien travailler les autres techniques du SEO.

Et oui, il ne suffit pas de multiplier les mots-clés (keyword stuffing) pour atteindre la première page des SERPs. Il faut savoir les insérer dans le contenu et surtout les mettre en valeur.

Faire un suivi des backlinks

Les backlinks ce sont des liens qui pointent vers votre page, mais insérés sur d’autres sites. En recevoir est un honneur, car cela signifie que d’autres webmasters ont jugé votre contenu assez intéressant pour qu’ils veuillent y rediriger leur audience. Généralement, un backlink est émis lorsqu’un contenu complète les informations du contenu source.

Attention, toutefois, même si avoir des backlinks est toujours une bonne nouvelle, il faut les trier.

  • Pourquoi effectuer un tri ?

Parce que ces liens n’ont pas tous la même qualité. Certains proviennent de sites d’autorité alors que d’autres proviennent des sites de basse qualité, voire pénalisés par Google. Dans le premier cas, vous bénéficiez de l’audience de ce site à la bonne e-réputation donc on les valide. Dans le second cas, les robots crawlers de Google va vous associer au site médiocre et peut vous pénaliser également. Voilà pourquoi, une analyse doit être faite.

Pour ce faire, découvrez vite notre Top 7 des meilleurs outils pour surveiller ses backlinks

  • Comment obtenir de bons backlinks ?

C’est une étape hors de contrôle des webmasters puisqu’on ne peut pas obliger les autres sites à mettre un lien sur leur page vers le vôtre. Il est toutefois possible de les y encourager en proposant un partenariat, en publiant des contenus de grande qualité et en misant toujours sur la performance.

Lire aussi – Combien de backlinks faut-il pour optimiser son référencement naturel ?

Analyser le trafic

Quand on veut développer son activité grâce à son site web, il est important de faire un suivi régulier de son trafic. Le trafic se réfère au nombre de visiteurs que le site a enregistré sur une période donnée. Pour obtenir ces fameuses données, il est conseillé d’utiliser des outils d’estimation du trafic.

En savoir plus sur : Suivre le trafic et les statistiques de visite

  • Pourquoi faut-il garder un œil sur son trafic ?

Pour savoir combien de personnes ont ouvert votre site ou une page de votre site, mais pas seulement. Cette première information vous indique déjà si le site compte quand même plusieurs visiteurs ou non, mais cela ne suffit pas. Parmi les visiteurs, il faut également savoir combien sont repartis illico au bout de quelques secondes, combien sont restés assez longtemps sur la page consultée, combien sont restés assez longtemps sur le site pour naviguer de page en page …

Chacune de ces données est un indice précieux qui vous aidera à mener les améliorations qui s’imposent. Un nombre élevé de visiteurs qui repartent aussitôt après est par exemple mauvais signe. C’est ce qu’on appelle rebond. Lorsque ce taux est élevé, cela peut signifier que la page d’atterrissage n’est pas assez attirante visuellement ou que la lecture en survol n’a pas permis au visiteur de trouver les mots-clés recherchés. Il faut toutefois prendre le taux de rebond avec prudence, car pour certains sites ou certaines pages, un taux de rebond élevé peut être signe de performance.

  • Comment l’estimation du trafic peut vous aider à améliorer votre référencement ?

Grâce aux données fournies par les outils d’analyse du trafic, vous pouvez vous auto-corriger rapidement. Une page qui n’a jamais été consultée ou qui n’a enregistrée que très peu de visites doit par exemple être améliorée, étoffée … Une rubrique qui n’intéresse que peu de personnes peut par exemple être améliorée, supprimée ou fusionnée avec d’autres catégories plus intéressantes.

La solution dépend des données enregistrées donc tout part des résultats affichés au jour le jour par ces outils.

Lire aussi – Site web : comment générer plus de trafic ?

Garder un œil sur le positionnement

Grâce à tous vos efforts de référencement, vous avez enfin atteint la première page des résultats de recherche ? Bravo, c’est une belle victoire. Mais ne vous réjouissez pas trop, car ce n’est pas fini. En effet, même si vous atteignez le featured snippet de Google, vous pouvez être détrôné à tout moment par un autre site jugé plus performant.

Il faut comprendre que le SEO est un travail sur le long terme. Même si la une des SERPs est l’objectif, le challenge c’est d’y atterrir et d’y rester. Pour cela, vous devez toujours continuer vos efforts de référencement.

  • Mais sur quels points faut-il axer ses efforts ?

En savoir plus sur : Suivi des positions sur les mots-clés

Pour suivre le positionnement d’un site sur les moteurs de recherche, il faut utiliser des outils spécifiques qui indiquent sa progression sur une période donnée. Cela va vous permettre de rectifier le tir en cas de baisse et de redoubler d’efforts en cas de constance. Le but est de toujours se surclasser et surtout d’éviter toute baisse soudaine.

  • Pourquoi peut-on chuter soudainement ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer une perte de positionnement soudaine dans les SERPs. Du duplicate content, des mises à jour à faire après une mise à jour des algorithmes des moteurs de recherche (Google en effectue tous les jours), des contenus obsolètes, de mauvais backlinks, … Détecter ces baisses puis comprendre d’où vient le problème vous aidera à garder une bonne position.

Découvrez aussi le guide complet sur le Duplicate Content

Mener une veille concurrentielle

Il s’agit tout simplement d’espionner les concurrents pour voir ce qui se fait de mieux chez eux, ce qui ne se fait pas comme il faut et ce qui ne se fait pas du tout. L’objectif n’est pas de les copier au risque de tomber dans le plagiat, mais d’en apprendre plus sur leur stratégie pour vous démarquer d’eux.

Dans le jargon marketing, cela s’appelle benchmark concurrentiel, preuve que c’est une pratique courante connue de tous. Dans le SEO, s’inspirer des concurrents et faire mieux qu’eux est une technique efficace pour améliorer sa visibilité à condition de vraiment savoir surpasser les autres.

En savoir plus sur : Analyse de la SERP et de la concurrence : quels outils utiliser ?

Pour mener une analyse concurrentielle, l’utilisation d’outils est souvent nécessaire. Parmi eux, on peut citer SemRush, SpyFu, WooRank …

Les outils SEO tout-en-un

Il existe des outils multitâches qui permettent différentes fonctionnalités relatives au SEO. Parmi les plus utilisés, on peut citer :

  • SEMRush :

Il permet de mener un audit SEO, d’analyser les backlinks, de suivre le positionnement, de trouver des mots-clés …

  • Cocolyze :

C’est également un outil très complet qui, en plus des fonctionnalités que l’on vient de citer pour SEMRush, permet aussi d’analyser les SERPs, de mener une veille concurrentielle, d’analyser la vitesse de chargement des pages, d’analyser les pages, d’analyser l’exploration …

Et ce ne sont pas les seuls, car la majorité des outils ont au moins une double fonction, mais vous les découvrirez au gré de leur utilisation. Pour ce qui est de leur coût, chaque outil propose normalement une version gratuite, avec des fonctionnalités ou une performance limitée, et des formules payantes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code