Balise title : Définition et optimisation en référencement naturel

Balise title : une base du référencement naturel
(Mis à jour le: 13 mars 2020)

Long de seulement quelques mots, la balise title est un élément majeur pour le référencement de votre site et de vos pages. Il est à distinguer du titre H1 des articles puisque les deux ont chacun leurs rôles respectifs. A quoi sert la balise title ou meta title et comment l’optimiser ?

La balise Title c’est quoi ?

Lorsque vous lancez une recherche sur les moteurs de recherche, une page de résultats s’affiche. Sur ce document, on a une liste de sites qui sont susceptibles d’apporter des réponses à vos questions. Chaque site ayant réussi à se classer dans les résultats des SERPs affiche quelques informations majeures parmi lesquelles on trouve dans l’ordre :

  • Un titre : c’est la Meta Title par excellence. Contrairement à ce qu’on peut penser, il ne s’agit pas du titre que vous avez donné à l’article visible sur cette page. Néanmoins, la balise Title se réfère toujours au contenu de la page et se présente donc sous forme d’un autre titre donné au contenu. Il ne s’agit pas forcément d’un texte de fond, mais peut être une actualité, une fiche produit …
  • Une Url : l’url suit la balise title. Celle-ci doit également être bien rédigée pour influer, positiveent, sur le référencement naturel de la page.
  • Une courte description : c’est ce qu’on appelle meta description. En règle générale, celle-ci doit être rédigée à part le contenu proprement dit. Elle est ensuite à insérer dans une case spécifique de l’éditeur. Quand le rédacteur omet de remplir ce champ, c’est le début du contenu qui s’y affiche automatiquement.

La balise Title

La date de publication ainsi que la notation en étoiles peuvent aussi apparaître dans certains cas.

Autres définitions :

Pourquoi doit-on remplir ce champ ?

Comment optimiser sa balise title ?La balise title dispose d’un emplacement précis dans le bas de l’éditeur. C’est pour cela que les rédacteurs ou webmasters oublient toujours de la renseigner. Elle joue pourtant un rôle essentiel pour le SEO.

Il faut comprendre que ce titre est le premier élément que les internautes découvrent après avoir lancé une recherche. Elle va donc leur donner un premier indice sur le contenu de la page affichée. C’est exactement ce même rôle qu’elle remplit auprès de Google et des autres moteurs de recherche.

La meta Title sert alors à donner une première information pertinente quant au contenu de la page. Ceci poursuit deux objectifs différents :

  • Encourager les internautes à cliquer sur la page pour l’afficher. Pour atteindre cet objectif, la balise Title doit leur parler et répondre à leur questionnement. Si, par exemple, un internaute lance une recherche sur « Comment rédiger une balise title ? », les sites qui vont être affichés doivent mentionner une balise plus ou moins similaire avec cette requête.
  • Permettre aux robots de Google de comprendre le contenu pour pouvoir classer et répertorier la page. Il faut comprendre que pour indexer une page, Google charge ses robots pour remplir cette tâche. Ces derniers sont programmés pour comprendre le langage Html, mais également les mots. En crawlant le titre, ils sauront alors de quoi il est question sur la page. Faites gaffe à ne pas mentionner un titre qui n’a aucun lien avec le contenu. Dans le langage Html, la balise title est rédigée comme suit : < title > … < /title >.

Bien sûr, ce n’est pas le seul élément que Google prend en compte pour positionner une page dans les résultats de recherche, mais c’est déjà un maillon fort à ne pas négliger. Veillez toutefois à bien la rédiger et l’optimiser.

Puisque la balise Title s’adresse aussi bien aux robots de Google qu’aux internautes, il faut l’optimiser en se référant à eux. En ce sens, elle doit être, à la fois attractive d’un point de vue marketing et d’un point de vue SEO. Voici quelques pistes à exploiter pour une Meta Title en béton :

  • Sa longueur :

Il n’y a pas de longueur stricte à respecter pour la Balise Title. Toutefois, on sait qu’elle doit faire environ 60 caractères. Si le titre renseigné est trop long, les moteurs de recherche vont automatiquement le tronquer et afficher un titre incomplet. Evidemment, cela va avoir des répercussions sur Google lui-même et les internautes.

Pour les deux cibles, un titre incomplet équivaut à un titre incompréhensible. Votre visibilité en sera obligatoirement affectée.

  • Les mots-clés :

Si un internaute lance une recherche sur le téléphone Samsung j6, votre balise Title doit comprendre ce mot-clé principal. Autrement, les internautes ne sauront pas que la page proposée parle du smartphone sur lequel ils font des recherches.

Autant que possible, utilisez un mot-clé spécifique pour chaque page de votre site. Il en va de même pour le site d’accueil. Cela suppose évidemment que chaque page doit avoir une balise title personnalisée.

  • Une balise Title unique par page :

Pourquoi est-ce important ? Parce que sur un site, on trouve de nombreuses pages ayant chacune un contenu différent. Et puisque la Meta title doit se référer au contenu, logiquement, on aura autant de balises que de contenus. Pour des pages similaires, veillez à bien marquer la petite différence entre leurs balises.

  • L’accroche :

Que ce soit pour le titre H1 ou pour la balise Title, les deux doivent être accrocheurs. En effet, puisqu’ils ont pour rôle de convaincre l’internaute à ouvrir la page, il faut que ces derniers y trouvent les mots ou les réponses qu’ils attendent. Si, par exemple, un internaute lance une requête sur « Comment faire une pâte à pizza », mais que dans votre balise, vous parlez de la pâte levée, l’internaute ne va pas cliquer dessus.

Et le mot-clé ne fait pas tout, car il faut aussi bien formuler le titre pour vous démarquer de la concurrence. Retenez que vous n’êtes pas le seul à parler de pizza sur le web. Ainsi, entre « pâte à pizza bien faite » et « Bonnes astuces pour réussir sa pâte à pizza », le deuxième est celui qui aura plus de clics.

Ce sont justement le « taux de clic » ou CTR et le taux de rebond qui vont vous indiquer si votre balise est assez accrocheuse ou pas. Un CTR trop faible ou un taux de rebond trop élevé confirmeront que l’accroche est à revoir.

  • Son format :

Les internautes réagissent mieux aux questions qu’aux phrases déclaratives. Alors que ces dernières se contentent de les informer sur un fait, les premières les interpellent en s’adressant directement à eux. On privilégiera alors le format question quand cela est nécessaire. Evitez toutefois de vous forcer, car une question ne convient pas à tous les coups.

A part la question, vous pouvez aussi faire appel aux chiffres pour mieux intriguer vos cibles. Un « Top 5 des plus belles villes au Brésil » est par exemple plus parlant que « Les belles villes du Brésil ». Un chiffre peut alors tout changer et donner plus de poids à une balise Title à condition qu’il soit cohérent.

Enfin, une autre astuce consiste à débuter la phrase par un verbe d’action qui incite directement les internautes à entreprendre l’action souhaitée. Par exemple, « Découvrez l’Amérique du Sud » est quand même plus convaincant que « La découverte de l’Amérique du Sud ».

En gros, pesez bien chaque mot que vous allez utiliser, car chacun d’entre eux va apporter ou retirer de la valeur à votre Balise Title. Et on évite les mots superflus.

Attention aux erreurs handicapantes

Parmi les grosses erreurs à ne surtout pas faire, on cite :

  • Oublier la balise Title : même si celle-ci ne fait pas vraiment partie du contenu de la page, elle en est quand même une référence importante. Il ne faut donc jamais la négliger.
  • Sur-optimiser la meta title : ce n’est pas parce que vous allez insérer plusieurs mots-clés dans cette balise qu’elle sera mieux positionnée. Au contraire, cela va éveiller les suspicions de Google qui peut qualifier votre titre de spam. Il y voit également une volonté de manipuler les résultats et évidemment, il ne va pas aimer. Ainsi, au lieu de bien positionner la page, il peut tout simplement la pénaliser. A ce moment-là, vous pouvez dire adieu à votre visibilité.
  • L’automatisation des tâches : face à des tâches trop chronophages, on peut être tenté d’automatiser certaines d’entre elles comme les détections d’erreurs 404 ou le maillage interne. Pour certaines automatisations, Google reste souple et les autorise, mais qu’il ne vous prenne pas à faire du Black Hat SEO ! Il existe effectivement certaines automatisations adoptées dans ce contexte pour gagner du temps et booster rapidement sa visibilité. Bien sûr, cela donne de bons résultats, mais pour les moteurs de recherche, cela reste de la triche punissable. On évite alors de jouer avec le feu, car si Google vous y prend, votre visibilité risque de chuter fortement.

Comments (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code