La recherche vocale : de plus en plus plébiscitée par les consommateurs

La recherche vocale : de plus en plus plébiscitée par les consommateurs
(Mis à jour le: 29 mai 2019)

Lancée depuis maintenant quelques années, la recherche vocale fait son chemin, doucement, mais sûrement. Alors qu’en 2016, seuls 20 % des consommateurs l’utilisaient sur toute une année, aujourd’hui, on recense près de 21 % des consommateurs qui l’utilisent par semaine. Et la progression se poursuit encore. Zoom sur cette nouvelle tendance qui pourrait bientôt prendre le pas sur les recherches saisies.

La recherche vocale suscite un intérêt certain des consommateurs

Dans la cuisine, en voiture, sur le lit, dans la salle de bain, dans le métro, dans le bureau, … on veut toujours se faciliter la vie. La recherche vocale apparaît comme une solution pour arriver à cette fin puisqu’on n’a plus à saisir des mots dans la barre de recherche. Il nous suffit désormais d’installer une application de recherche vocale sur nos appareils connectés que ce soit sur le smartphone, l’ordinateur, les enceintes bluetooth, … pour pouvoir s’adresser directement à eux.

Pour ceux qui l’ont déjà essayé, c’est une excellente alternative qui prend moins de temps, qui donne des résultats plus précis et surtout plus rapide. Pour les professionnels du SEO, c’est une nouvelle tendance de plus à laquelle il faut adapter ses techniques de référencement, car un site qui apparaît sur la première page des SERP suite à une recherche écrite peut ne plus apparaître sur cette même page suite à une recherche vocale même s’il s’agit de la même requête.

Il est donc essentiel de s’adapter à cette nouvelle tendance en plein essor puisque d’après la dernière étude menée, aujourd’hui, ce sont près de 21 % des consommateurs qui utilisent l’outil chaque semaine.

Une nette progression pour la recherche vocale

Recherche vocale

Une récente étude s’est penchée sur les comportements qu’adoptent les consommateurs face à la recherche vocale. Cela a permis de déterminer qu’en termes de :

  • fréquence d’utilisation de l’outil, plus de la moitié des consommateurs n’ont jamais utilisé la recherche vocale, que moins de 10 % d’entre eux l’utilisent au quotidien et qu’environ 11 % d’entre eux l’utilisent, au moins une fois par semaine.
  • lieu d’utilisation, près de 40 % des consommateurs l’utilisent surtout à la maison tandis qu’environ 34 % d’entre eux l’utilisent alors qu’ils sont dans la voiture. Et une petite minorité, environ 10 %, y font appel alors qu’ils se rendent vers une destination précise.
  • frein à son usage, près du quart des consommateurs disent qu’ils n’ont pas encore pris l’habitude de l’utiliser tandis qu’environ 20 % d’entre eux soulignent que l’outil n’est pas efficace ou n’est pas assez précis dans les résultats affichés.
  • utilisation, près de la moitié de ses utilisateurs font appel à la recherche vocale pour localiser un lieu. Les autres types de recherche comme les informations commerciales ne viennent qu’en seconde place.

Dans tous les cas, plus de la moitié des internautes pensent qu’utiliser la recherche vocale est inévitable à l’avenir. Toutefois, pour qu’elle puisse s’imposer aux internautes, les webmasters devraient revoir leur stratégie de référencement. En effet, si l’outil se montre si peu efficace, c’est parce que trop peu de sites répondent encore à ses exigences. Il faudrait particulièrement se pencher sur les formulations des requêtes qui sont très différentes à l’oral et à l’écrit.

Par exemple, si à l’écrit, on a tendance à écrire « restaurant chinois à Paris », à l’oral, les internautes posent une question complète telle que « Où puis-je trouver un restaurant chinois ouvert près d’ici ? ». Alors que la première requête affichera toutes les adresses de restaurants chinois sis sur Paris, la seconde requête n’affichera que les restaurants chinois ouverts au moment où vous entrez la requête et qui se situent près de l’endroit où vous vous situez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *