5 choses à savoir pour vérifier la vitesse d’un site web

5 choses à savoir pour vérifier la vitesse d'un site web
(Mis à jour le: 27 mai 2020)

On le sait tous, pour qu’un site soit bien classé par les moteurs de recherche, sa vitesse de téléchargement est essentielle. Pour ce faire, on a diverses astuces comme l’indexation Mobile First, la publication d’images dans des dimensions correctes, …La phase test vous permettra de vous assurer que toutes ces petites astuces sont utilisées à bon escient. Et n’oubliez pas de bien vérifier tous les points essentiels qui influent sur la vitesse.

La mise en cache

La mise en cache ou « caching » influe beaucoup sur la vitesse de chargement de vos pages. Pour comprendre de quoi il retourne, suivez notre courte explication.

Un internaute lambda demande à voir une page de votre site. Suite à sa requête, le navigateur qu’il utilise va contacter le serveur de votre site pour obtenir les informations relatives à ladite page. Le serveur web va compiler toutes les données nécessaires sous forme de page HTML avant de l’envoyer à l’internaute.

Chaque fois qu’un internaute lance une requête, ce même système va s’opérer puisqu’il est important de lui donner des informations fraîches. Comme cela nécessite toutefois un peu de temps, configurer le cache va vous permettre d’afficher les pages déjà consultées plus rapidement.

Globalement, la mise en cache consiste à réutiliser les données antérieures utilisées pour accélérer les demandes d’affichage futures. Il suffit donc qu’un internaute ait cherché à ouvrir la page pour que le caching en crée une version statique. C’est cette version qui sera ensuite affichée chaque fois que d’autres internautes, ou le même internaute, souhaitent consulter la même page.

L’objectif : réduire la quantité de données qui circulent entre l’internaute, le serveur web et la base de données pour une vitesse de chargement plus rapide.

Il va de soi que cette astuce n’est possible que pour vos pages immuables ou qui ne risquent pas de changer après publication.

L’utilisation du CDN

Le CDN ou Content Delivery Network est un autre point essentiel à vérifier durant la mesure de la vitesse d’un site web. Normalement, il faut y penser dès la configuration du site puisqu’il aura un impact majeur sur la vitesse de chargement.

En gros, le CDN s’intéresse à l’emplacement de votre centre de données. Il faut effectivement comprendre que si votre hébergeur se situe au Texas et que vous effectuez votre test de mesure dans cette même ville, votre page s’affiche en 2-3 secondes. Par contre, un internaute qui se trouve en Australie et qui souhaite accéder à votre page devra patienter un peu plus, aux environs de 5 secondes pour en voir la totalité. Cela est logique, mais rappelez-vous, une seconde en trop peut faire fuir les visiteurs.

L’utilisation d’un CDN vous permet d’héberger les ressources de votre site sur de nombreux serveurs situés à travers le monde. Résultat : le temps de chargement de 2-3 secondes reste constant quel que soit l’endroit où se situent les visiteurs.

L’optimisation des fichiers médias

Les images affichées sur votre page influent sur sa vitesse de chargement. Il en va de même pour les vidéos. Plus vous mettez en ligne des médias lourds et volumineux, plus la page mettra du temps pour s’afficher correctement.

Il faut donc penser à les optimiser c’est-à-dire à réduire leur poids sans entacher leur qualité. Pour ce faire, il existe de nombreux outils spécialisés dans le redimensionnement et la réduction du poids des images.

Et attention, cela concerne tous les médias. Il ne faut donc pas oublier d’optimiser votre logo qui reste, après tout, une image essentielle qui va apparaître sur chaque page de votre site.

Et un petit clin d’œil au SEO : ne jamais oublier de renseigner les balises Alt de vos médias. En savoir plus : Balise title : Définition et optimisation en référencement naturel

La compression GZIP

La compression GZIP permet de réduire le chargement du code HTML, Javascript et CSS. Le but est donc de compresser ces derniers dans des fichiers GZIP de sorte à les rendre plus légers et donc plus rapides à afficher.

Rassurez-vous, cela n’aura aucun impact sur le ressenti des visiteurs lorsqu’ils consultent les pages de votre site. De plus, de tels fichiers compressés sont bien supportés par la majorité des moteurs de recherche les plus utilisés comme Firefox, Chrome, Safari …

Et si vous ne souhaitez pas passer par la compression GZIP, pensez au moins à la minification de ces applications. Le but est de réduire leur taille ou leur poids en travaillant leur code. Le code devenu plus léger va permettre un affichage rapide.

Le choix du bon outil de mesure

Il existe de nombreux outils performants pour mesurer la vitesse d’un site web. On vous recommande toutefois Pingdom Tools qui, en plus d’être gratuit, se montre très efficace.

Avec cet outil, vous pouvez simuler un test dans différents pays afin de voir en combien de temps vos visiteurs des autres pays auront accès à vos pages. Une fois que vous aurez fini vos tests, l’outil fera le point sur différents points essentiels de votre site à savoir :

  • La taille de la page en Mb ou Kb ;
  • La note de performance qui va de A à F, A pour les meilleurs élèves et F pour les mauvais élèves ;
  • Le temps de chargement de la page en secondes ;
  • Le nombre de demandes enregistrées pour chaque page.

Tout cela vous aide à faire le bilan et déterminer ce qu’il faut améliorer rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code