« Recherches associées » : comment Google fait pour les générer ?

« Recherches associées » : comment Google fait pour les générer ?
(Mis à jour le: 21 mars 2019)

Chaque fois qu’on lance une recherche sur Google, on a, tout en bas de la page des résultats, une liste de suggestions relatives à la requête lancée. C’est ce qu’on appelle « Recherches associées ». Comment Google s’y prend-il pour les formuler et à quoi servent-elles réellement ?

Les « recherches associées », une des nombreuses fonctionnalités de Google

Depuis les débuts, Google ne cesse d’innover afin d’améliorer l’expérience de ses utilisateurs. A part améliorer régulièrement son algorithme afin de se plier aux exigences du marché et des internautes, il leur facilite également la vie en leur proposant de nouvelles fonctionnalités toujours plus poussées. Parmi elles, on cite les « Recherches associées » que nous voyons toujours s’afficher en bas de page.

Il faut alors savoir que cette fonctionnalité est pour le moteur de recherche, une manière pour archiver et synthétiser les différentes requêtes que les internautes ont lancées. Autrement dit, c’est une sorte d’historique des recherches très pratique dans l’univers du SEO. Cela signifie-t-il que les quelques lignes affichées en tant que Recherches associées sont les seules requêtes saisies par les internautes ?

La réponse est non. Si Google devait y afficher toutes les recherches qu’on lui demande d’exécuter, même une page entière ne suffirait pas. Il a donc trouvé un moyen pour n’y afficher que les requêtes les plus pertinentes en fonction de vos recherches. Oui, cette liste diffère en fonction des mots-clés qu’on a saisi dans la barre de recherche et même en fonction de la reformulation de la requête déposée.

Comment Google s’y prend-il pour gérer tout cela ?

Les « Recherches associées » ne sont pas les « Suggestions de recherche » de Google

« Recherches associées » : comment Google fait pour les générer ?

Google propose effectivement les deux à ses internautes, mais il faut faire la différence entre les deux.

Les « Recherches associées » sont celles qui s’affichent en bas de la page des résultats de recherche. Selon leur longueur, elles peuvent s’étaler sur une seule colonne ou deux colonnes.

En ce qui concerne les « Suggestions de recherche », ce sont les mots ou les phrases que Google propose automatiquement lorsqu’on saisit la requête dans la barre de recherche. Ces propositions apparaissent automatiquement et bien sûr, on peut les saisir ou les ignorer en fonction des recherches que l’on souhaite mener.

Les « Recherches associées », à quoi servent-elles ?

Les recherches associées, comme les suggestions de recherche, peuvent donner de nouvelles idées à l’internaute au cours de ses recherches ce qui lui permet de mieux exploiter son sujet en profondeur. Ce sont de nouvelles pistes qui le conduisent à des sujets complémentaires auxquels il n’aurait pas forcément pensé, mais dont il a néanmoins besoin. Cette fonctionnalité est donc une sorte de guide que l’on peut choisir d’utiliser ou non.

D’après certains spécialistes, cette fonctionnalité est aussi une alternative au clic orientant vers la deuxième page des résultats de recherche. Cela signifie alors qu’en tenant compte de l’une ou de toutes les recherches associées qui s’affichent, l’internaute n’aura plus forcément besoin de se rendre sur la deuxième page des SERP. C’est, pour lui, une manière de trouver rapidement les réponses qu’il cherche, de mieux compléter les informations dont il a besoin et de mieux préciser ou affiner ses requêtes.

Comment Google fait pour éditer cette liste de « recherches associées » ?

La liste des recherches associées change constamment en fonction des requêtes lancées même lorsque celles-ci tournent autour d’une même thématique. Pour permettre cela, Google se base sur quatre éléments principaux à savoir :

  • L’analyse des requêtes populaires associées à la recherche saisie par l’internaute : chaque fois que quelqu’un saisit une requête dans la barre de recherche, Google se met à analyser rapidement les autres requêtes populaires qui ont été lancées sur le sujet par d’autres utilisateurs. On insiste bien sur le terme populaire, car seules les requêtes les plus répétées ont une grande valeur dans cette analyse
  • L’insertion de quelques éléments de personnalisation : cela ne peut se faire que lorsque l’internaute est connecté à son compte Google au moment où il effectue sa recherche. Le moteur de recherche pourra alors étudier ses historiques de recherche ou ses autres données pour afficher exactement des requêtes dont il peut avoir besoin
  • La prise en compte de l’emplacement géographique de l’internaute : lorsque Google peut géolocaliser l’internaute au moment de sa recherche, il peut affiner les « recherches associées » à afficher en fonction de cela
  • L’insertion de termes « d’affinage » à la requête de l’internaute : cela permet de l’orienter vers des détails auxquels il n’aurait pas pensé et de générer des mots-clés de longue traine. Ces derniers ont une valeur importante en termes de SEO, en tenir compte vous permettra, non seulement, de compléter vos recherches, mais aussi d’améliorer votre référencement

A lire : Top 6 des meilleurs outils pour trouver des mots-clés pertinents

Les « recherches associées » sur mobile

Puisqu’on parle de « recherches associées », il convient de souligner que dans les SERP sur mobile, cette fonctionnalité est aussi visible en bas de page, mais pas seulement. Chaque fois que vous cliquerez sur l’un des résultats affichés et que par la suite vous revenez en arrière pour revenir sur la page des résultats, vous verrez alors une liste de recherches associées apparaître sous le résultat que vous venez de consulter.

C’est une fonctionnalité très pratique, elle permet d’approfondir la recherche immédiatement la page que l’on vient de consulter.

Il faut savoir que ces recherches associées varient en fonction de chaque résultat ouvert même si à la base, tous les résultats affichés sur la page sont issus d’une même requête. Cela signifie qu’elles sont fonction de deux éléments :

  • La requête initiale lancée par le mobinaute
  • La page qu’il vient de consulter

Par contre, le temps qu’il a passé sur la page et le nombre de fois où il est retourné sur la page n’ont aucune influence sur cette fonctionnalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *