Durée de session : Comment encourager l’internaute à rester plus longtemps sur votre site ?

Comment augmenter la durée de session sur le site ?
(Mis à jour le: 16 octobre 2019)

Quand vous ouvrez un site ou un blog, votre objectif principal est de convertir vos prospects en leads. Toutefois, pour qu’il y ait conversion, de nombreuses données sont à surveiller notamment la durée de session de vos visiteurs. De quoi s’agit-il et comment l’améliorer ?

Qu’appelle-t-on durée de session ?

C’est la durée moyenne qu’un internaute passe sur votre site. Il ne faut pas le confondre avec le temps moyen passé sur la page. En effet, on parle de session quand un visiteur arrive sur votre site, consulte plusieurs pages puis repart ensuite.

Le temps moyen sur la page, quant à lui, indique la durée au cours de laquelle le visiteur arrive sur une de vos pages puis la ferme sans chercher à en ouvrir d’autres. Parfois, cette durée peut durer plusieurs minutes, ce qui indique que votre contenu a quand même le don d’intéresser le lecteur, mais parfois, le visiteur arrive, survole la page en quelques secondes puis la ferme sans demander sans reste. C’est ce qu’on appelle rebond.

Pour la durée de session, un visiteur consulte plusieurs pages, mais attention, la durée de consultation par page peut aussi être éphémère selon ce qu’il y trouve. Cela est pourtant un mauvais indicateur pour Google, car cela suppose que vos contenus sont dépourvus d’intérêt et n’arrivent pas à capter l’attention. Il va de soi que votre visibilité va en souffrir d’où l’intérêt de toujours y prêter attention afin de se corriger rapidement. Plus la durée des sessions est longue, plus votre ranking s’améliorera.

Heureusement, il existe quelques bonnes astuces pour augmenter la durée des sessions.

Comment augmenter la durée de session sur le site ?Comment déterminer la durée de session moyenne de votre site ?

Il y a, bien sûr, des outils spécifiques pour cela, mais vous pouvez également faire un calcul rapide. Pour ce faire, il faut additionner les temps que le visiteur passe sur chaque page de votre site pour ensuite diviser la somme par le nombre de pages consultées. Cela vous permet d’obtenir une durée moyenne, mais attention c’est un chiffre estimatif.

En effet, les outils ne tiennent que rarement compte de la durée que vous passez sur une page avant de quitter le site, soit la dernière page que vous consultez avant de partir. Cela est valable même lorsque vous passez plusieurs heures sur cette dernière page. Les outils enregistreront toujours cette dernière visite avant le rebond comme nulle. Cela signifie que vous ne pourrez pas l’additionner aux autres durées enregistrées et qu’au final, le chiffre obtenu ne sera pas très précis. Il donnera néanmoins une idée de cet indicateur à surveiller.

Comment augmenter la durée de session sur le site ?Comment augmenter la durée de session sur le site ?

Le fait d’augmenter le temps de session permet de mettre en valeur la stratégie SEO adoptée et de susciter l’engagement des visiteurs. Pour ce faire, voici quelques techniques qui ont fait leur preuve :

  • Faire attention aux introductions :

Si l’introduction est ennuyeuse, personne ne voudra rester sur la page. Cette partie doit réveiller l’attention, susciter la curiosité, faire naître l’envie d’en apprendre davantage et faire en sorte de vous démarquer des autres sites. Dans ce sens, vous devez :

  • commencer par une belle accroche comme une interpellation, une question, un fait …
  • annoncer un problème connu et que vos lecteurs partagent avec vous ;
  • évoquer la solution à ce problème ;
  • formuler une promesse pour ce qui va suivre comme 10 astuces pour …, comment vous sortir de…

Si vous arrivez à capter l’attention du visiteur au niveau de l’introduction et du titre, vous gagnez déjà quelques secondes de plus sur son temps. Mais il faut poursuivre sur cette lancée jusqu’au point final.

  • Établir un plan clair ou un fil rouge :

Maintenant que vous avez toute l’attention des lecteurs, ne les décevez pas. Puisque vous leur avez fait une promesse, il faut la tenir tout en restant réaliste et surtout compréhensible.

Vous devez alors élaborer un plan, une sorte de fil rouge qui vous permet d’annoncer toutes vos solutions dans l’ordre et sans qu’elles se chevauchent. Pour que le public puise vous comprendre, évitez de mélanger vos idées. Le mieux c’est de réunir les mêmes idées au sein d’une même partie et d’annoncer vos arguments un à un et dans une suite logique.

Évitez de passer du coq à l’âne, mais établissez une continuité pour que les internautes ne se perdent pas et s’attendent déjà à retrouver à la suite, une suite de ce qu’ils sont en train de lire.

Pour garder leur attention, la technique du storytelling reste efficace puisque leur permet de se glisser dans la peau de la personne à problème qui est sur le point de découvrir des solutions performantes pour y mettre fin.

En général, plus le fil rouge est long, plus vous gardez l’attention du lecteur, mais il ne faut pas non plus qu’il soit trop long.

  • Rester lisible et compréhensible par tous :

Même si vous ciblez des personnes de plus de 50 ans, cela ne signifie pas que des jeunes ou que des adolescents, voire des enfants puissent tomber sur votre site. Vous devez faire en sorte que vos contenus soient lisibles et compréhensibles par tout le monde. Pour ce faire, vous pouvez calculer votre taux de lisibilité. Plusieurs outils permettent cette fonctionnalité. Si le résultat est inférieur à 75 %, c’est que vous devez revoir la structure de votre texte. Certains outils sont plus sévères encore et précisent des exigences spécifiques.

C’est notamment le cas du plug-in Yoast SEO qui exige que l’usage des mots de liaison dans le contenu soit moins de 30 %. Si vous en abusez, le texte sera moins lisible et la lecture moins fluide.

Or, la fluidité est ce que recherchent les internautes en premier, puis la compréhension.

  • Améliorer la structure de votre texte :

Le taux de lisibilité vous permet de savoir si la structure est à retravailler. A part cette donnée, vous pouvez également jouer le rôle du lecteur en train de lire votre contenu. Evitez de le faire juste après sa rédaction et sa publication. Patientez quelques jours, puis revenez sur le contenu déjà en ligne. Essayez ensuite de lire le texte en diagonale pour savoir s’il vous interpelle ou si, au contraire, il semble vous ennuyer.

La lecture en diagonale consiste à lire les titres et les sous-titres. Ce sont les premiers éléments qui vont interpeller le lecteur, car généralement, il doit déjà y trouver les différents arguments ou solutions que vous apportez. Vous pouvez également mettre quelques mots-clés en gras pour répondre à certaines requêtes.

Afin d’optimiser vos titres et sous-titres, formulez-les sous forme de questions. Vous pouvez également garder le style déclaratif, mais dans ce cas, n’oubliez pas le vouvoiement qui indique que vous vous adressez à vos lecteurs.

  • Comment augmenter la durée de session sur le site ?Soigner le design du site et des pages :

Cela implique plusieurs points :

  • le temps d’affichage du site doit se faire rapidement surtout sur les smartphones. Pensez alors à adopter un design Responsive orienté mobile first. Le choix de l’hébergeur influe aussi sur la vitesse de chargement ;
  • l’affichage du contenu : un grand titre central suivi directement du contenu qui va avec sans oublier l’image d’illustration de taille adéquate est le genre de design qui rend la lecture agréable. Par contre, si vous éparpillez un peu toutes les parties du contenu, le lecteur le trouvera trop compliqué et s’en ira rapidement. C’est notamment le cas des contenus où le grand titre est directement suivi d’une grande bannière publicitaire alors qu’il devrait être suivi du contenu ;
  • la mise en page : dès que l’internaute arrive sur l’une de vos pages, il doit se dire que c’est bien aéré et agréable à regarder. Si vous arrivez à générer cette sensation-là, il est certain qu’il va vouloir commencer la lecture. Pour cette astuce, veillez à ce que les titres aient une taille adaptée à leur importance. Pensez aussi à utiliser des couleurs et différentes polices pour les titres et sous-titres, utilisez des encarts ou des colonnes pour les citations ou parties importantes du texte, ajoutez des listes à puces pour les énumérations, établissez des espaces entre les paragraphes …
  • Insérer des images et des vidéos :

Tous les contenus doivent être illustrés avec de belles images ou des vidéos en fonction de vos envies. L’idéal serait de placer une image tous les 350 mots pour raviver, régulièrement, l’intérêt du lecteur. Vous pouvez les alterner avec des vidéos, des infographies ou encore des photos. Et comme on est dans le mobile first, optez pour des formats qui s’affichent rapidement sur les smartphones.

Il convient de souligner que récemment, les vidéos ont le vent en poupe auprès des internautes, donc pensez à investir là-dedans quand vous en avez les moyens.

  • Soigner le maillage interne :

En insérant des liens qui redirigent vos lecteurs vers d’autres contenus de votre site, vous gagnez du temps et augmentez leur durée de session. Attention toutefois d’établir les bons liens et surtout, des liens insérés de manière naturelle. Il faut que ces derniers leur apportent des informations supplémentaires sur le contenu qu’ils sont en train de lire et non pas les expédier vers un sujet qui n’a aucun lien avec le texte en cours de lecture.

Si vous vous y prenez comme il faut, non seulement l’internaute restera plus longtemps sur votre site, mais il reviendra à coup sûr. Et n’oublions pas que le netlinking est pris très au sérieux par Google donc tâchez de miser là-dessus pour gagner des points.

Les secrets du maillage interne c’est de mettre des liens là où il faut sans en surcharger le texte. La règle classique c’est de se limiter à 10 liens pour un contenu d’environ 1 000 mots.

Aussi, pensez à varier vos ancres. Ne mettez pas les liens sur les mots-clés, de manière systématique. Vous pouvez adopter des styles tels que En savoir plus ici, Ceci vous intéresse …

  • Penser à insérer quelques exemples dans le texte :

Au lieu d’enchaîner conseil sur conseil, proposez quelques exemples au lecteur pour qu’il puisse bien visualiser la situation. Cela lui permet, d’autant plus, de se glisser facilement dans la peau du personnage et d’ainsi être plus attentif à ce que vous lui dites. Là encore, on évite d’en mettre trop et on ne donne pas trop de détails sauf si cela est nécessaire. Les exemples trop longs risquent de lasser l’audience.

  • Suggérer vos contenus populaires :

Vous avez forcément déjà trouvé sur des sites des encarts qui indiquent « Les contenus les plus lus … » ou encore « Les articles récents … » avec une liste de titres. Ce sont des suggestions qui encouragent le lecteur à consulter d’autres pages de votre site en complément avec le sujet qu’il vient de lire. L’avantage c’est que cela va augmenter leur durée de session, mais attention, la liste doit varier automatiquement en fonction du contenu ouvert et les suggestions doivent avoir un lien avec le texte en cours de lecture.

  • Utiliser les réseaux sociaux :

Retenez qu’une session ne tient pas uniquement compte de la lecture d’un contenu. Elle enregistre également le temps passé à regarder une vidéo, le temps que vous avez mis pour compléter le formulaire d’abonnement à la newsletter, le temps que cela vous a pris pour arriver au bout du funel de vente et les différentes actions que vous avez réalisées sur les réseaux sociaux comme le partage d’un article.

Cela signifie que vous devez encourager toutes ces actions, notamment le partage de votre contenu sur Facebook, Twitter, … Par conséquent, n’oubliez pas les boutons « Call-to-action », les boutons de partages, les encouragements pour déposer un commentaire, … Du début jusqu’à la fin du texte, plusieurs astuces s’offrent à vous pour convertir les internautes. Il vous revient de les insérer de manière naturelle pour qu’ils aient l’impact attendu.

Le bouton de partage sur réseaux sociaux peut, par exemple, être placé en milieu ou en bas du texte ou d’une citation importante. La partie pour déposer un commentaire se situera, quant à elle, en bas du texte, car si vous la placez sous le titre, cela n’aura aucun sens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *