Traduction de mots-clés de sites web dans le marketing numérique

Traduction de mots-clés de sites web dans le marketing numérique
(Mis à jour le: 22 septembre 2021)
Evaluer cet article

La création d’un site multilingue permet de promouvoir ses activités hors du territoire national. Ce genre d’extension à l’internationale est, dans la majorité des cas, vitale pour développer son chiffre d’affaires. Mais avant de penser aux chiffres, il y a un aspect essentiel auquel il faut penser : la traduction de son site web. Loin d’être un détail, seule une bonne traduction des mots-clés va vous permettre d’accroître votre visibilité dans les pays ciblés.

Les mots-clés : une base essentielle en marketing numérique

Quelle que soit la langue dans laquelle le site est conçu, les mots-clés restent une base de référencement essentielle. C’est grâce à eux que les internautes et les robots crawlers vont atterrir sur vos pages à condition qu’ils soient bien optimisés.

Si vous avez un site monolingue, vous avez sûrement étudié de près les expressions sur lesquelles vous allez vous positionner pour chacune de vos pages. Ce même concept doit être conservé lorsque le site devient multilingue, mais les termes clés utilisés pour le site mère doivent être traduits correctement pour les autres versions. A ce stade, faire appel à une agence de traduction de sites web peut être nécessaire afin d’éviter les traductions mot-à-mot.

Pourquoi faut-il traduire les mots-clés ?

Pourquoi faut-il traduire les mots-clés ?Ce ne sont pas seulement les mots-clés que vous allez devoir traduire, mais l’ensemble du site mère. Si ce dernier a été édité en français et que désormais, vous souhaitez vous implanter au Royaume-Uni, il est logique que le site consulté par les Anglais soit dans leur langue natale. La traduction est donc impérative, mais attention, il y a traduction et traduction SEO.

La première c’est le fait de traduire globalement le contenu dans une autre langue alors que la seconde consiste à traduire tout en pensant SEO. Il ne faut pas oublier qu’un site est avant tout une plateforme de marketing numérique. C’est à travers lui que vous allez éveiller l’attention de vos cibles, communiquer, vendre, fidéliser et vous faire connaître. Il est donc important que l’ensemble soit axé marketing et qui dit marketing en ligne dit référencement.

C’est dans ce contexte que la traduction SEO s’installe puisqu’elle consiste à éditer une nouvelle version du site selon la langue du pays cible, mais pas que. Il faut aussi tenir compte de la culture locale, de la localisation et de la proximité de certaines langues.

Par exemple, si votre site vend des réfrigérateurs et que vous ciblez deux pays aux langues très proches comme le Brésil et le Portugal, vous n’utiliserez pas le même terme pour désigner le produit et ce, même si les deux parlent portugais. Sur la version brésilienne du site, le réfrigérateur sera « geladeira » tandis que sur la version portugaise, il deviendra « frigorifico ».

Il ne faut pas confondre les deux, car le terme « frigorifico » est méconnu des Brésiliens et si vous l’utilisez pour y promouvoir le site, il y a peu de chances que ce dernier apparaisse dans les résultats de recherche. Au Portugal, par contre, le terme « geladeira » pourrait vous faire apparaître dans les SERPs, mais suite à des requêtes de personnes cherchant un congélateur et non un réfrigérateur. Autrement dit, votre site leur sera quand même inutile puisqu’il leur propose un produit ne correspondant pas à celui qu’il recherche.

Comment trouver les bons mots-clés pour chaque version d’un site multilingue ?

Pour que votre campagne d’expansion à l’internationale soit couronnée de succès, il faut confier la traduction du site à des professionnels. Ces derniers doivent avoir une bonne connaissance de la langue de traduction, mais pas seulement. Ils doivent aussi bien connaître la culture locale pour éviter les mésententes et parfois même l’utilisation de jargon inadapté.

L’objectif est ici de s’adresser aux habitants du pays ciblé en utilisant leurs propres mots et surtout en tenant compte des requêtes qu’ils effectuent sur le web. Il faut effectivement garder en tête qu’eux-aussi, pour faire des recherches sur le web, ils vont saisir des mots-clés et ces derniers sont évidemment dans leur langue courante. Le traducteur doit donc les consulter et utiliser les bons en fonction des contextes.

A part utiliser les outils générateurs de mots-clés, le professionnel en traduction SEO peut aussi utiliser d’autres applications comme le plug-in WPML pour WordPress intégré avec des fournisseurs de services de traduction pour automatiser le flux de traduction. Sa mission principale est de faire en sorte que les contenus du site aient un sens pour les internautes ciblés tout en améliorant votre positionnement dans les SERPs du pays ciblé.

Il doit se glisser dans la peau d’un natif pour trouver et utiliser les bonnes expressions, car ce n’est qu’ainsi que votre stratégie de marketing numérique portera ses fruits. N’oubliez pas que dans une large mesure, le site multilingue a pour objectif d’augmenter votre portefeuille client et de faire plus de ventes et donc de profit.

Mais pour y arriver, vous devez entrer dans les bonnes grâces de vos personas buyers, les séduire et asseoir votre expertise auprès d’eux. Une traduction efficiente est la base de tout cela, car pour pousser les gens à passer à l’action, vous devez d’abord vous faire comprendre. Et pour vous faire comprendre, vous devez d’abord vous intéresser à leur mode de vie, à leurs attentes, à leur comportement et à leur culture afin de leur proposer des produits ou des services répondant à leurs besoins.

A lire – Rédaction de contenu web : l’art du Call to action

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *