Le SEO sémantique : comment le mettre en pratique ?

Le SEO sémantique : comment le mettre en pratique ?
(Mis à jour le: 15 juillet 2020)

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, le SEO sémantique est l’avenir des sites web. Si ce terme ne figure pas encore au sein de votre stratégie éditoriale, votre site va vite devenir obsolète et disparaître des pages SERPs de Google. Pour éviter cela, comprenez enfin de quoi il s’agit, comment le mettre en pratique et quels outils vous pouvez utiliser pour l’optimiser.

Le SEO sémantique c’est quoi ?

Pour comprendre le SEO sémantique, il faut comprendre divers sujets qui y sont étroitement liés.

L’analyse sémantique

L’analyse sémantique consiste à étudier le champ lexical du mot-clé principal sur lequel le site est focalisé. Divers outils permettent de mener cette analyse dont les outils générateurs de mots-clés classiques. Grâce à ces outils, vous obtiendrez une liste d’expressions clés rattachées à votre mot-clé principal. Ces expressions sont souvent affichées par ordre de pertinence.

Attention toutefois, le but n’est pas de choisir les mots-clés avec le maximum de requêtes (même si c’est faisable), mais d’opter pour les mots et expressions qui apporteront de la valeur ajoutée à votre contenu et à votre site.

Comment savoir lesquels de ces termes il faut choisir ? Choisissez ceux qui vont permettre à Google de mieux comprendre vos contenus et votre site. Ils doivent avoir un lien avec votre mot-clé principal et en renforcer le sens. N’hésitez pas à choisir des mots-clés de longue traîne pour pouvoir vous positionner sur des termes peu utilisés, mais pertinents.

La recherche sémantique

Votre analyse sémantique influera directement sur la recherche sémantique. Depuis l’apparition du SEO sémantique, Google analyse différemment les requêtes saisies par les internautes.

Auparavant, il affichait les résultats en étudiant séparément les différents mots-clés composant la requête. Le problème c’est que les internautes ne trouvaient pas toujours les réponses les plus pertinentes à leurs recherches. Certes, les résultats affichaient les termes demandés, mais sans forcément répondre aux questions des internautes.

Aujourd’hui, avec la recherche sémantique, les résultats ne contiennent plus forcément les termes saisis. Par contre, ils répondent exactement aux attentes des internautes. Pour cause : avec le SEO sémantique, Google comprend mieux le contenu et la raison d’être d’un site. Et c’est d’ailleurs sur son aptitude de compréhension qu’il se base puisqu’il va aussi essayer de comprendre le sens global de chaque requête au lieu de s’attarder séparément sur le sens de chaque mot saisi.

Globalement, il va comprendre l’intention de recherche de l’internaute en s’intéressant au sens induit par l’association des mots saisis et non au sens individuel de chaque mot. Grâce à cela, l’utilisation du moteur de recherche est grandement améliorée et les internautes peuvent enfin trouver des réponses pertinentes à leurs recherches.

En savoir plus sur – Analyse sémantique : pourquoi ne doit-on jamais la négliger ?

Pourquoi le SEO sémantique va booster votre site ?

Répondre aux exigences du SEO sémantique est devenu essentiel pour les webmasters. Non seulement, cela permet de mieux répondre aux attentes des internautes, mais vise aussi à améliorer votre référencement naturel. Il faut d’ailleurs le considérer comme une approche améliorée du SEO.

Pour comprendre l’enjeu qui se joue, sachez que l’analyse sémantique :

  • Améliore la compréhension d’un sujet par les robots de Google. Evidemment, plus ils le comprennent, mieux ils vont positionner le site dans les résultats de recherche.
  • Booste le trafic vers le site : puisque vous utilisez des mots clés de longue traîne, associés à des expressions plus concurrentielles, vous êtes positionné sur plusieurs termes ce qui va générer un trafic plus important.
  • Augmente le nombre de portes d’entrées tout en le restreignant : cela semble être contradictoire, mais l’explication est simple. Puisque vous utilisez de nombreux mots-clés triés, vous multipliez les portes d’entrées vers votre site. Toutefois, puisque vous avez pris soin de bien les trier en optant pour des termes peu utilisés, il devient plus facile pour Google de vous positionner dans les SERPs. De plus, comme ce sont des mots-clés peu concurrentiels, les pages de résultats seront moins chargées et le trafic vers votre site sera de meilleure qualité.

Un site qui maîtrise parfaitement les techniques du SEO sémantique est un site de bonne e-réputation avec des pages que les internautes aiment partager ici et là. Et si vous arrivez à atteindre la position 0 de Google sur les pages de résultat, alors vous pouvez considérer la sémantique comme assimilée. Il ne faut toutefois pas s’en contenter, car Google est d’humeur changeante et il faut toujours suivre son rythme.

Lire aussi – Tuto référencement : 1ère page des SERP sur Google, comment y atterrir ?

Comment utiliser le SEO sémantique pour son site ?

On l’a déjà évoqué plus haut, mais pour être plus clair, l’application du SEO sémantique consiste à :

  • Trouver les mots clés recherchés par les internautes : puisque leur demander directement ce qu’ils veulent est impossible, vous devez utiliser les générateurs de mots-clés. Retrouvez les meilleurs outils pour trouver des mots-clés pertinents
  • Tenir compte de la « recherche conversationnelle » : évidemment, cela nous fait penser à la recherche vocale qui gagne de plus en plus de terrain. Le SEO sémantique est d’ailleurs conçu pour répondre à cela puisqu’il doit permettre de trouver les résultats découlant des questions que se posent les internautes. Pour mettre la recherche conversationnelle au cœur de cette stratégie, vous pouvez utiliser des outils comme Answer The Public ou encore Ubbersuggest.
  • Miser sur les mots-clés de longue traîne : comme on l’a déjà expliqué, ces expressions composées de plus de deux mots sont peu concurrentiels, mais permettent d’apporter du bon trafic. En savoir plus sur Mots clés : 8 techniques pour trouver des mots-clés de longue traîne
  • Créer des pages sur lesquelles on pourra travailler les différentes expressions choisies. Lorsqu’un mot-clé de longue traîne vous semble pertinent (dans le cadre de votre activité), mais qu’aucune page du site n’est assez adaptée pour le recevoir, il faudra penser à en créer une nouvelle. La pertinence doit toujours être au cœur de chacune de vos décisions et actions.
  • Espionner les concurrents : dit ainsi, on penserait que c’est malhonnête, mais puisque tout le monde le fait, cela n’a rien d’illégal ou de honteux. De toute façon, on se contente de voir ce qui se fait chez les autres et non pas de les copier. Découvrez alors sur quels termes ils sont positionnés et demandez-vous, si pour votre site, vous avez également intérêt à vous positionner là-dessus ou au contraire, choisir d’autres expressions pertinentes auxquelles les concurrents n’ont pas pensé.
  • Analyser votre outil de recherche interne : ce dernier vous permet de connaître quelles recherches les internautes ont effectué sur votre site. Cette technique est souvent négligée et pourtant, il nous amène au cœur même du SEO sémantique : comprendre les intentions de recherche de votre cible. Sont-ils là pour s’informer, pour acheter, pour s’abonner, pour mener une transaction quelconque … ?

Dans leur ensemble, toutes ces techniques permettent d’établir ce qu’on appelle le corpus sémantique. Autrement dit, vous dégagez les informations principales dont vous avez besoin pour ensuite dresser votre architecture sémantique.

L’architecture sémantique

Cette dernière aide à mieux organiser l’arborescence du contenu d’un site en silos thématiques. Pour être efficace, ce silo doit être le plus hermétique possible. En gros, autour d’une page mère doit s’articuler différentes sous-pages secondaires. Tous doivent se focaliser sur une expression clé principale et bien sûr, les sous-pages doivent être liées à la page mère par le biais de liens.

Revoir votre architecture sémantique vous permettra ainsi d’améliorer votre maillage interne. Et quitte à relier les articles entre eux, pensez également à insérer un fil d’Ariane pour instaurer un plan global de votre site.

Non seulement, cela va aider les internautes et les robots de Google à naviguer sur votre site, mais ainsi, il leur devient plus facile de comprendre l’organisation générale de votre site et l’ensemble de son contenu.

Le SEO sémantique et la recherche vocale

Comme on l’a évoqué plus haut, le SEO sémantique répond aux exigences de la recherche vocale ou recherche conversationnelle. C’est d’ailleurs pour cela que Google a décidé de comprendre les intentions des internautes pour leur proposer les résultats les plus pertinents.

Grâce à la sémantique, Google n’est plus simplement un moteur de recherche, mais est en passe de devenir un « moteur de réponse ». Ceci explique la mise en place de diverses formes de résultats dans les SERPs. Parmi les différentes variantes auxquelles on est aujourd’hui habitué, il y a :

  • Le fameux « featured snippet » ou la position 0, comme on l’appelle aussi : ce type de résultat répond généralement aux questions posées via la recherche vocale.
  • Le « knowledge graph »: qui est établi lorsqu’un internaute lance une recherche sur une personnalité. L’internaute verra alors s’afficher une partie encadrée qui met en exergue le nom complet, la date de naissance et les points essentiels à savoir sur la personne.
  • Les « People also ask »: il s’agit d’une liste de questions également posées par les autres internautes sur la requête lancée.

Et ce ne sont pas les seules formes de réponses puisqu’on peut aussi trouver le snipper météo, le snippet concernant une entreprise, le snippet température …

Dans tous les cas, il existe un travail à faire en référencement pour obtenir ce type de résultat pour son site et la sémantique en fait partie. Pour en revenir au lien qui unit le SEO sémantique et la recherche vocale, vous devez faire en sorte que vos contenus répondent aux questions habituellement posées par les internautes. Mieux encore, vous pouvez considérer ces questions comme des mots-clés à longue traîne et ainsi les insérer comme telles dans vos contenus. C’est une astuce ingénieuse pour atteindre la position 0.

Lire aussi – SEO : comment s’adapter aux conséquences de la recherche vocale ?

Sur quoi repose le SEO sémantique ?

Pour vous aider à comprendre encore davantage les enjeux du SEO sémantique, vous devez savoir qu’il repose sur différents points ayant des exigences spécifiques. Vous devez alors retenir les termes suivants :

Google Colibri ou « Hummingbird » :

Il s’agit d’un algorithme que Google a déployé afin d’améliorer la pertinence des résultats. Il ne s’agit pas d’une mise à jour qui vise à pénaliser les sites de mauvaise qualité (cela, le Panda et le Penguin de Google s’en charge déjà), mais d’un algorithme qui établit le classement des sites dans les résultats de recherche par ordre de pertinence. Bien évidemment, la pertinence dépendra des techniques du SEO sémantique utilisées par le webmaster.

C’est notamment le Colibri qui va déterminer la forme sous laquelle le résultat va apparaître. Pour ce faire, il va se baser sur différents critères tels que :

  • Les micro-données de vos contenus : fiches produits, fil d’Ariane, avis utilisateurs … lorsqu’ils sont pertinents
  • Les balises html Hn
  • L’usage des mots-clés de longue traîne
  • L’adaptation des contenus aux requêtes conversationnelles : listes à puces, phrases courtes, tableaux html …
  • L’insertion d’images ou de vidéos optimisées lesquelles répondent souvent aux besoins de la recherche universelle
  • Un champ lexical plus large
  • L’utilisation des balises sémantiques telles que <header>, <footer>, <article> …

C’est grâce au Colibri que Google peut comprendre l’intention de recherche des internautes. Grâce à lui, le moteur de recherche a instauré un environnement web basé sur la qualité et la pertinence. Un concept qui pousse les webmasters à améliorer la qualité des contenus et leur sémantique.

Rankbrain

C’est une intelligence artificielle que Google a acquis pour mieux comprendre les requêtes ambiguës, autrement dit les requêtes pour lesquelles plusieurs interprétations sont possibles. Le Rankbrain va alors essayer de comprendre l’intention qui se cache réellement derrière les mots clés saisis.

Il s’agit d’un algorithme basé sur le Machine learning qui permet alors de deviner ce que l’internaute veut savoir à travers sa recherche.

Quels sont les outils à utiliser ?

L’analyse sémantique peut se faire à travers différents outils dont certains sont gratuits et d’autres payants. Dans la plupart des cas, certains générateurs de mots-clés se montrent efficaces pour étudier également la sémantique donc dans un premier temps, vous pouvez vous fier à eux.

Et pour des résultats sémantiques plus poussés, vous pouvez aussi faire confiance à :

  • info
  • Seoquantum
  • Yourtextguru
  • fr

Et bien d’autres encore …

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code