Positionnement dans les SERPs : combien de temps cela peut-il prendre ?

Positionnement dans les SERPs : combien de temps cela peut-il prendre ?
(Mis à jour le: 28 février 2022)
4.6/5 - (5 votes)

On crée un site, on l’alimente en contenus, on applique toutes les consignes SEO émises par Google, on patiente, une, deux, trois … semaines, mais le site n’apparaît toujours pas dans les SERPs. Qu’a-t-on oublié ? Où a-t-on commis des erreurs ? Que doit-on revoir ? … Se poser des questions est compréhensible, mais il faut faire preuve de patience. En attendant, ne lésinez pas sur les efforts et revoyons ensemble les points à travailler et à retravailler pour être, non seulement positionné dans les SERPs, mais aussi être bien visible.

Combien de temps pour se positionner dans les SERPs ?

En SEO, la patience est une vertu à avoir, car contrairement au SEA dont les effets sont quasi-instantanés, ceux du référencement naturel prennent plus de temps. Néanmoins, alors que les résultats du référencement payant sont éphémères, ceux du référencement naturel s’instaurent sur le long terme et c’est le plus important.

D’après les experts SEO, le positionnement d’un site dans les résultats de recherche de Google peut prendre entre six mois à un an. Selon divers éléments, cela peut se faire plus tôt ou plus tard. Le fait est qu’il faut attendre le passage des robots crawlers et attendre le verdict des algorithmes de Google pour qu’une page web soit indexée ou non, et apparaisse ou non dans les résultats de recherche. Et tout cela prend du temps …

En d’autres termes, avant d’espérer apparaître dans les SERPs, vous devez d’abord réussir l’examen des spiders puis bien travailler le SEO. Un site non indexé n’apparaîtra jamais dans les résultats de recherche.

En savoir plus sur l’indexation de Google

Est-il possible d’accélérer indexation et positionnement ?

Pour l’indexation, il existe quelques astuces pour attirer plus vite l’attention des spiders telles que créer un sitemap XML et le soumettre la Google Search Console, s’inscrire sur un annuaire de référencement, demander directement l’indexation via la Search Console, optimiser les bons backlinks

Pour le positionnement, mieux vaut laisser faire le temps au risque de tomber sur des techniques prohibées par Google. En effet, il existe bien quelques techniques, mais elles vont  l’encontre des règles établies par le géant du web. Si vous vous faites attraper à les appliquer, vous risquez de sévères pénalités et vos efforts en SEO seront vains. La seule solution c’est donc de vous montrer patient et de travailler votre référencement naturel.

Sur quels points du SEO faut-il miser davantage pour être positionné dans les SERPs ?

Sur quels points du SEO faut-il miser davantage pour être positionné dans les SERPs ?

Globalement, toutes les bonnes techniques du référencement naturel doivent être utilisées pour augmenter vos chances d’être mieux visible. Mais pour que vous puissiez partir ou repartir sur de bonnes bases, on vous rappelle les trois grands piliers du SEO :

Le contenu

On le sait tous, le contenu est roi tandis que la qualité est reine. Les contenus web représentent la base de toute stratégie de référencement naturel. Sans eux, vous n’avez aucune chance d’apparaître dans les SERPs puisque ce sont eux que Google y affichent. Attention toutefois, l’existence d’une centaine de contenus sur votre site ne signifie pas que vous allez être classé d’office dans les résultats de recherche. Il faut encore que les spiders trouvent vos articles de qualité pour avoir votre place.

Pour que ce critère soit acquis, l’article doit être :

  • Unique : depuis le temps, vous devez déjà savoir que les animaux domestiques de Google a le duplicate content en horreur. Tâchez alors d’offrir un contenu original, mais pertinent.
  • Cohérent : votre contenu doit être en phase avec votre thématique et votre sujet. Il ne sert à rien d’ouvrir un site sur le mariage si vous allez y publier des articles sur la bourse.
  • Pertinent : le contenu doit se composer d’informations à jour et vérifiées de sorte à offrir aux internautes des articles utiles, répondant à leurs requêtes. N’oubliez pas qu’à travers les requêtes, Google se base sur les intentions de recherche pour afficher les résultats. Il est donc important de faire comme lui à savoir essayer de déterminer à chaque fois les intentions de recherche pour pouvoir rédiger un texte qui répond véritablement aux attentes des internautes.
  • Vivant : au lieu de composer un long bloc de texte, insérez des illustrations, des vidéos, des graphiques, des tableaux, des citations ou même des posts issus des réseaux sociaux dans vos articles. Cela permet de les enrichir et de les rendre plus attractif. C’est aussi une manière pour actualiser certains contenus.
  • A jour : savez-vous que les Google Bots passent et repassent sur un même contenu au fur et à mesure que des liens les y emmènent ? Pour vous, c’est une aubaine, car cela vous permet à chaque fois de grimper dans le classement. Bien sûr, il faudra offrir quelque chose de nouveau à ces robots donc pensez à mettre à jour vos contenus web assez régulièrement. Et n’oubliez pas que ces dernières années, le géant de Mountain View veut offrir des contenus frais à ses utilisateurs. Les mises à jour permettent justement de rafraîchir de vieux articles. Essayez de les améliorer et de les modifier en fonction des nouvelles consignes de Google qui ne cessent d’évoluer.

Bref, dès la rédaction du contenu, vous devez peaufiner votre stratégie SEO. Outre les points qu’on vient de citer, n’oubliez pas d’insérer des liens internes de qualité dans vos contenus. Ces derniers guident les internautes, mais aussi les robots à travers votre site. Ils permettent ainsi à vos pages d’être toutes indexées et d’apparaître dans les SERPs.

La structure du site

Si les contenus représentent la base du SEO, la structure en est le socle. Ici, on parle à la fois de SEO on-site et de SEO technique. Parmi les points auxquels vous devez penser, il y a :

  • L’architecture du site : elle permet de hiérarchiser les contenus, de les classer et de proposer aux internautes un design soigné offrant une navigation plus aisée.
  • Le maillage interne : il permet de relier les pages d’un même site entre elles. Grâce à ces liens, les internautes passent d’une page à une autre pour compléter leurs informations. Cela permet de les retenir plus longtemps sur le site et d’ainsi augmenter la durée de chaque session. Le maillage interne doit être cohérent et bien travaillé. Il faut aussi veiller à mailler les pages les plus importantes en priorité.
  • Les balises Hn : ces outils de titrage permettent de hiérarchiser les contenus, mais pas que. Elles sont surtout utilisées à l’intention des robots crawlers pour que ces derniers puissent facilement comprendre l’ensemble d’un contenu. Là où vous utilisez une balise H1, les robots savent d’emblée que c’est le grand titre et qu’en conséquence, le contenu doit y répondre. Il en va de même pour la balise title. Là où vous utilisez les balises Alt, les robots peuvent comprendre ce qu’il y a sur l’image et juger ainsi si elle est cohérente avec le texte dans lequel elle est intégrée. Avec des balises claires, les robots ont moins de mal à décrypter vos contenus et peuvent les indexer et les classer plus facilement.
  • L’UX ou Expérience utilisateur: de nos jours, c’est le principal critère de classement que Google utilise. Pour cause, il tient à satisfaire les internautes en leur affichant des résultats qui répondent vraiment à ce qu’ils attendent. Pour ce faire, il va tenir compte de plusieurs points pouvant satisfaire les internautes. Il y a notamment le design qui se doit d’être épuré, la qualité des contenus, la structure des articles …
  • Les rich snippets : ils vous permettent de viser la position 0 dans les résultats de recherche donc tâchez d’en tenir compte. Comment ? En répondant directement aux questions que se posent les internautes et en leur fournissant des informations utiles.

Et d’un point de vue technique, il ne faut pas oublier l’ergonomie du site, la vitesse de chargement des pages et le côté Reponsive. Il faut s’assurer que votre site s’affiche aussi bien sur les ordinateurs que sur les tablettes et smartphones.

A lire – Pourquoi avez-vous besoin d’un site Responsive ?

Les liens externes

Les liens externes ou backlinks sont des liens issus d’autres sites et qui pointent vers votre site. Ils jouent un rôle majeur en matière de SEO puisque permettent à votre site d’avoir plus de trafic et de gagner en popularité.

Il faut comprendre que pour qu’un site veuille rediriger ses lecteurs vers vous, c’est parce qu’il trouve vos contenus assez pertinents pour compléter les informations que lui-même a fourni à son audience. Autrement dit, il vous a en estime et n’a aucun mal à tisser ce lien avec vous. Cela signifie aussi que vos contenus sont assez qualitatifs et c’est un très bon point puisque les robots de Google ne manqueront pas d’utiliser ce détail durant votre classement dans les SERPs.

La logique veut que plus vous avez de bakclinks, plus vous gagnez en notoriété. Parvenir sur la 1ère page des SERPs devient alors plus facile.

Mais attention, tous les backlinks ne sont pas bons à prendre. Comme pour les contenus, Google veut uniquement des backlinks de qualité et cela se traduit par :

  • Des liens issus de sites ayant la même thématique que vous ou une thématique complémentaire (c’est pour la cohérence). Mieux encore, les liens doivent provenir d’un contenu axé sur la même thématique que le contenu de destination.
  • Des liens issus de sites d’autorité c’est-à-dire de sites déjà bien positionnés dans les SERPs et qui peuvent vous apporter du bon trafic.
  • Des liens positionnés sur des ancres diverses, mais cohérentes avec la page de destination.
  • Des liens naturels : on doit voir que le lien inséré sur l’autre site cadre parfaitement avec son contenu.

Un dernier point :

N’oubliez pas que pour arriver sur une page, les Google Bots suivent les liens insérés ici et là sur les pages figurant dans son index. Cela signifie que plus vous avez de backlinks de qualité, plus vite une page web sera indexée et positionnée dans les SERPs. Evitez toutefois d’utiliser des techniques frauduleuses et laissez faire les choses.

A lire – Top 7 des meilleurs outils pour surveiller ses backlinks

Quels sont les autres facteurs qui peuvent définir la durée de classement par Google ?

Quels sont les autres facteurs qui peuvent définir la durée de classement par Google ?

Outre les techniques SEO proprement dites, d’autres facteurs influent effectivement sur le classement par Google. De quoi s’agit-il ?

L’ancienneté du site

Il est logique qu’un site ancien soit mieux positionné qu’un tout nouveau site. De même, un site avec des centaines de pages est généralement mieux positionné qu’un autre qui n’a qu’une dizaine de contenus.

Pour cause : Google connaît bien le site ancien et a pu récolter de nombreuses données le concernant au fil des ans. Le nouveau site, quant à lui, reste encore méconnu et il est probable que certaines pages ne soient pas encore indexées. Pour afficher les résultats de recherche, il va alors se fier au premier. Il en va de même avec la quantité de contenus. Celui qui a plus de pages indexées a sûrement le contenu qui répond le mieux aux intentions de recherche de l’internaute qu’un site qui n’a qu’une dizaine de textes en ligne. De plus, il a sûrement plus de liens entrants qu’un site tout récent.

Cela signifie-t-il qu’un nouveau site doit patienter plus longtemps pour être mieux positionné dans les SERPs ? Pas forcément.

Entre deux sites, si l’ancien a bien travaillé les trois piliers du référencement naturel, il sera mieux positionné qu’un nouveau site. Par contre, si malgré ses années d’ancienneté, il a délaissé les points phares du SEO alors que le nouveau site en fait sa principale arme, ce dernier a des chances d’être positionné plus vite.

Quoi qu’il en soit, la patience est toujours de mise, ainsi que la persévérance.

L’autorité du site

Google a un faible pour les sites à forte autorité et les positionne volontiers sur la première page des résultats. Il faut donc faire son possible pour gagner en bonne notoriété et pour cela, passer par l’obtention de bons backlinks. Vous devez prouver que vous êtes un expert dans votre domaine. Les autres webmasters ne rechigneront donc pas à vous recommander à leur propre audience ce qui va booster votre popularité.

Le budget SEO

On a tendance à opposer le SEO au SEA (ce qui est faux puisque les deux sont complémentaires) et penser que contrairement à ce dernier, le premier est gratuit. Deuxième faute, car même si la majorité des techniques ne s’achète pas, vous avez quand même besoin d’un certain budget pour les bases du référencement naturel. Parmi les points nécessitant un bon financement, on peut citer :

  • La rédaction de contenus : c’est un investissement à long terme puisque pour alimenter votre site, vous devez publier de nouveaux contenus, au moins, une fois par semaine. Ce budget inclut aussi la correction, les mises à jour, la mise en ligne des contenus … En gros, tout ce qui a trait au content marketing.

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Webmarketing-seo.fr

  • L’aspect technique du site : il est important de l’optimiser ce qui nécessite un certain budget. Bien sûr, comme la rédaction, vous pouvez vous en charger vous-même, mais vous aurez toujours quelques frais à prévoir. Pour être certain d’avoir un site performant, confier l’aspect technique à des professionnels est conseillé. Malgré le coût que cela implique, cela en vaut largement la peine.
  • Les backlinks : pour obtenir de bons backlinks, avoir des compétences en référencement et de solides connaissances en matière de backlinks est requis. Contrairement à ce que certains pensent, obtenir des backlinks de qualité n’est pas aussi facile et cela demande du temps. Confier cette tâche à une personne compétente est alors un investissement conseillé pour être positionné plus vite.
  • Les réseaux sociaux : ils sont aujourd’hui indissociables de toute stratégie de référencement naturel puisqu’ils sont sources de trafic (et/ou de ventes). Elaborer une bonne stratégie Social Media est indispensable pour augmenter le taux de clic et améliorer l’UX. Ces deux points renforcent notre notoriété et va vous permettre de vous positionner facilement dans les SERPs.

Lire aussi – Que faire en cas de chute de trafic SEO ?

La concurrence

C’est un point à ne jamais négliger, car combien même vous choisissez une thématique peu utilisée, vous aurez toujours des concurrents.

Avant toute chose, éclaircissons un point. En matière de SEO, vos concurrents sont les sites qui se positionnent sur les mêmes mots-clés que vous. Essayez de savoir qui ils sont, quelles expressions-clés ils utilisent, comment ils présentent leurs contenus, à quelle fréquence ils publient, quels sites ont émis des backlinks vers eux … Vérifiez également leur autorité.

Bien connaître vos concurrents doit vous permettre de trouver une manière pour vous démarquer et pour essayer de les détrôner. Vous devez également revoir votre liste de mots-clés de sorte à trouver une bonne combinaison de termes concurrentiels et de mots-clés de longue traîne performants, mais peu utilisés.

A lire – Analyse concurrentielle en SEO : comment bien s’y prendre ?

Les mises à jour de Google

Elles nous mettent souvent des bâtons dans les roues (chute soudaine dans le classement par exemple), mais elles sont inévitables. Tout ce que l’on peut faire c’est de s’y adapter au fur et à mesure et de réagir au plus vite en cas de gros changements, Pour ce faire, menez constamment une veille SEO et tâchez toujours de vous adapter aux nouvelles exigences, même si cela demande du travail supplémentaire. C’est cela le SEO, un travail continu et évolutif.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.